S'abonner à flux Les News de l'UNAF Les News de l'UNAF
L'UNAF est l'institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de toutes les familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique. Elle anime le réseau des 100 Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) et des 22 Unions Régionales des Associations Familiales (URAF), et les appuie dans leurs missions institutionnelles et de services aux familles.
Mis à jour : il y a 1 heure 16 min

La Députée Danielle Hérin, en visite à la Maison de la famille du Carcassonnais

lun, 01/13/2020 - 17:09

Le 23 décembre dernier, Danielle Hérin, députée, est venue découvrir les installations et actions de la Maison de la famille du Carcassonnais.

C'est à l'invitation du GDAAF que Mme Hérin a pu s'entretenir avec les représentants de l'association coordonnatrice des actions « parentalité » de la Maison de la famille, rencontre à laquelle la gouvernance de l'Udaf était également conviée.

Ainsi les différentes actions portées en complémentarité ou en partenariat par les deux associations, ont pu être évoquées.

Mme la Députée s'est félicitée de l'existence de ce lieu qui doit devenir au plan local la plaque tournante des actions à destination des parents et plus généralement à l'ensemble des familles.

@ : ttornabene udaf11.org

11

Cérémonie des voeux et médailles du travail à l'Udaf des Ardennes

lun, 01/13/2020 - 17:08
Cérémonie des voeux et médailles du travail à l'Udaf des Ardennes

Comme de tradition, s'est déroulée le 7 janvier 2020, dans les locaux de l'AAPH, la cérémonie des vœux aux administrateurs et aux salariés.

Plus de soixante personnes ont assisté à cette manifestation. Le Président a abordé les sujets d'actualité ou à venir concernant les familles, réforme de la justice, congé parental, réforme du système universel des retraites, aides au logement. Un point sur la nouvelle identité graphique du réseau Unaf, Udaf, Uraf a été fait.

Un tour d'horizon des nouveaux dispositifs ou manifestations de l'année 2019 a permis d'informer l'assistance sur la richesse des activités de l'Udaf, la matinale des bailleurs, la convention avec action logement, la création du service de médiation familiale, la mise en œuvre d'un PCB point conseil budget, l'extension du dispositif d'intermédiation locative, l'engagement de l'UDAF contre les violences faites aux femmes grâce au fonds Catherine, la création d'un dispositif « un toit pour Elles », la journée organisée par le service DPF sur l'attachement et ses troubles,…

Bernard Laplace a conclu sur les valeurs et engagements qui doivent nous animer et nous porter, Unité et Solidarité.

Ce fut l'occasion de mettre à l'honneur 8 salariés à qui, ont été remis des médailles du travail pour 20, 30 et 35 années d'activité professionnelle.

@ : V.CANIAUX-BEGLOT udaf08.fr

08

L'Unaf sollicitée par la DGS pour relayer un message d'alerte : Bulles ou perles d'eau : Attention au danger en cas d'ingestion par des enfants !

lun, 01/13/2020 - 17:08

L'Unaf, qui travaille en partenariat avec la Direction générale de la Santé sur les accidents de la vie courante, a été sollicitée pour relayer un message d'alerte sur les risques d'ingestion de billes, bulles ou perles d'eau par les enfants, en particulier en bas âge (moins de 5 ans). Ces accidents peuvent être responsables de graves conséquences, parfois mortelles.

Lire le communiqué de presse

Les pouvoirs publics mettent aussi en garde les consommateurs à l'encontre des personnes vendant ou faisant la promotion des usages prétendument « ludiques » de ces perles d'eau, notamment sur internet. En dépit de leur aspect attrayant, ce ne sont ni des bonbons, ni des jouets, quand bien même elles seraient présentées comme tels sur le site des vendeurs !

6.1

31 janvier 2020 : 20e anniversaire du Mouvement associatif

lun, 01/13/2020 - 17:06

À l'occasion des 20 ans du Mouvement associatif, se déroulera le 31 janvier prochain, une grande journée des associations, et de celles et ceux qui s'y engagent au quotidien.

Au programme, des temps de réflexion et d'échanges autour d'ateliers (débats mouvants, brainstormings collectifs, conversations ouvertes, projections/débats, futurs souhaitables), des temps pléniers avec des cartes rondes et des cartes blanches mais aussi des temps conviviaux avec différentes animations. Et un fil rouge : la question « Être citoyen.ne aujourd'hui ? »

Lieu de l'événement : Cité universitaire de Paris Horaire : 8h30-18h00 Adresse : Cité internationale universitaire de Paris, 17 bd Jourdan, 75014 Paris

Évènement gratuit et ouvert à tous. Inscription obligatoire.
En savoir plus : www.droitdecite.org

7

Actualité des mouvements familiaux et organismes associés membres de l'Unaf : publication de la Lettre de la Conférence nationale des mouvements

lun, 01/13/2020 - 17:05

La conférence nationale des mouvements du 17 octobre 2019 a voulu contribuer à mieux faire connaître à chacun l'histoire du mouvement familial, en retraçant ses origines et son développement pour mieux comprendre son fonctionnement actuel et bâtir une vision pour demain. Retrouvez en ligne la dernière édition de la Lettre de la conférence nationale des mouvements. + Lire

@ : sprevot unaf.fr - sboet unaf.fr

6

L'UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP le 8 janvier 2020

lun, 01/13/2020 - 17:05

L'Unaf a participé à la désignation de la médiatrice de la RATP, le 8 janvier dernier, en présence de Catherine Guillouard, Présidente directrice générale de la RATP et de Guillaume Rondeau, secrétaire de l'Organe collégial de désignation. Celle-ci est effectuée à parité par 2 collèges (professionnels représentant la RATP et associations de consommateurs), pour une durée de 4 ans.

L'indépendance nécessaire de cette fonction vis-à-vis des demandeurs a été rappelée par la Présidente directrice générale de la RATP. En 2019, 86% des dossiers de demandes ont concerné des verbalisations et pour près de 60 %, des solutions favorables sont apportées à l'usager.

La médiatrice, Betty Chappe, qui a été désignée, a souligné l'apport des associations de consommateurs et leur investissement, comme sur le questionnaire de satisfaction des usagers et la refonte de la charte de la médiation.

Ensuite, la réunion annuelle du bilan de la concertation 2019 s'est tenue et il a été souligné son aspect positif et dynamique sur les sujets mis en discussion en lien avec la RATP.

Une présentation a été faite par Hiba Farès, membre du COMEX, Directrice en charge de l'Expérience Clients, des Services et du Marketing sur le programme « Bâtir une Relation Réinventée avec nos Clients BRRIC », mettant l'usager et les services au centre des préoccupations. Les questions posées ont porté notamment sur les évolutions du réseau, la billetique, l'information et la valorisation des stations.

Les participants se sont accordés sur la nécessité de maintenir la présence des agents, toujours nécessaire, dans le contexte de l'augmentation de la digitalisation.

PS. Ses conditions figurent sur le site de la médiation qui intervient en cas de litige entre l'usager et la RATP.

Site du médiateur du groupe RATP : https://www.ratp.fr/mediateur/

Contact : hmarchal unaf.fr

2.1

Actualités législatives du 6 au 10 janvier 2020 : projet de loi relatif à la bioéthique

lun, 01/13/2020 - 17:04
Actualités législatives du 6 au 10 janvier 2020 : projet de loi relatif à la bioéthique

La Commission spéciale du Sénat chargée d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique s'est réunie les 7 et 8 janvier 2020 pour examiner les amendements déposés sur le projet de loi. Le Sénat examinera ce texte en séance publique du 21 janvier au 4 février prochains.

Sur le fond, la Commission spéciale a adopté les amendements suivants :

Extension de l'accès à l'assistance médicale à la procréation aux couples de femmes et aux femmes seules (article 1er)

  • La Commission a maintenu la disposition selon laquelle « l'assistance médicale à la procréation a pour objet de remédier à l'infertilité d'un couple formé d'un homme et d'une femme dont le caractère pathologique est médicalement diagnostiqué ou d'éviter la transmission à l'enfant ou à un membre du couple d'une maladie d'une particulière gravité » tout en ouvrant l'accès à l'assistance médicale à la procréation aux couples de femmes et aux femmes non mariées.
  • Elle a renvoyé l'appréciation des conditions d'âge pour procréer à des recommandations de bonnes pratiques plutôt qu'à un décret en Conseil d'État, afin de ménager plus de souplesse dans l'appréciation des situations individuelles.
  • L'accueil d'embryons dans les centres agréés est ouvert aux centres publics comme privés.
  • L'article 1er tire les conséquences du maintien du critère pathologique dans l'accès à l'AMP. Au lieu de supprimer l'article L. 2141-7 du code de la santé publique précisant les cas dans lesquels peut intervenir une AMP avec tiers donneur, cet amendement maintient sa rédaction actuelle et la complète pour intégrer les situations des nouveaux bénéficiaires. Est également reprise à cet endroit une disposition insérée par l'Assemblée nationale visant à prévoir un suivi des couples receveurs et des enfants issus du don, afin de disposer de données sur ce sujet.
  • Le projet de loi, comme le droit existant, prévoient qu'il appartient aux équipes médicales des centres d'AMP de « vérifier la motivation » des demandeurs. Cette formulation a été jugée ambigüe par la Commission spéciale et la rédaction retenue vise à clarifier la portée de cette disposition, en la reliant aux informations dispensées sur les possibilités de réussite de la démarche ainsi que ses limites et contraintes. Elle rétablit en outre à cet endroit du texte le rappel des possibilités ouvertes par la loi en matière d'adoption, supprimé par le projet de loi.
  • La phrase selon laquelle « Cette évaluation ne peut conduire à débouter le couple ou la femme non mariée en raison de son orientation sexuelle, de son statut marital ou de son identité de genre. » a été supprimée au motif que le principe général de non-discrimination comme les dispositions du code de déontologie médicale s'appliqueraient en cas de recours judiciaire contre de telles pratiques, sans qu'il soit besoin de l'ajouter à cet endroit du texte.
  • La Commission spéciale a également supprimé la précision selon laquelle « les membres du couple sont incités à anticiper et à créer les conditions qui leur permettront d'informer l'enfant, avant sa majorité, de ce qu'il est issu d'un don ».
  • La commission a maintenu les conditions actuelles de prise en charge par l'assurance maladie pour les démarches engagées sur la base d'un critère médical. Les demandes d'AMP non fondées sur un critère médical ne seront donc pas prises en charge.
  • L'article 1er bis a été supprimé. Il prévoyait un rapport remis au Parlement « relatif à la structuration des centres d'assistance médicale à la procréation, à leur taux de réussite respectifs et à l'opportunité d'une évolution structurelle ». Il était par ailleurs précisé que ce rapport pouvait donner lieu à un débat dans chaque assemblée parlementaire.

Assouplissement du don de gamètes et de leur autoconservation (article 2)

  • Les sénateurs ont rétabli le consentement du conjoint au don de gamètes.
  • La commission a assoupli l'accès à l'autoconservation des gamètes pour prévention de l'infertilité liée à l'âge, en laissant aux équipes médicales spécialisées plus de latitude pour apprécier, en fonction de chaque situation individuelle, l'opportunité d'une autoconservation. Concrètement les termes « qui répond à des conditions d'âge fixées par décret en Conseil d'Etat, pris après avis de l'Agence de la biomédecine, » ont été supprimés. Et il a été ajouté que l'équipe clinicobiologique pluridisciplinaire apprécie si la personne remplit les critères d'âge pour en bénéficier, sur la base de recommandations de bonnes pratiques définies par un arrêté du ministre en charge de la santé après avis de l'Agence de la biomédecine.
  • Il est permis à l'ensemble des établissements de santé autorisés, qu'ils soient publics ou privés, de pratiquer l'auto-conservation des gamètes.
  • Les sénateurs ont supprimé de l'article 2 la phrase prévoyant l'interdiction de toute importation ou exportation de gamètes à des fins commerciales au motif qu'elle est déjà posée par l'article L. 2141-11-1 du code de la santé publique puisque les décisions d'importation ou d'exportation de gamètes sont soumises à une autorisation de l'Agence de la biomédecine et ne peuvent être accordées qu'à un établissement de santé, organisme ou laboratoire autorisé à exercer une activité biologique d'assistance médicale à la procréation. Ces déplacements doivent en outre se faire dans le respect des principes éthiques posés par les articles 16 à 16-8 du code civil. Les sénateurs ont préféré mieux encadrer la portée de l'autorisation délivrée par l'Agence de la biomédecine, en précisant dans la loi que l'importation ou l'exportation de gamètes ou tissus germinaux ne peut être réalisée qu'à des fins de poursuite d'un projet parental ou de préservation de la fertilité ou d'une fonction hormonale du ou des demandeurs à l'exclusion de toute finalité commerciale.
  • Il est permis, dans les départements dépourvus d'une offre médicale en matière de don de gamètes, au directeur général de l'ARS d'autoriser un établissement privé à recueillir et conserver des gamètes en vue du don.

L'article 2 bis renvoyant à un arrêté interministériel la définition d'un plan d'actions contre l'infertilité a été supprimé.

Accès aux origines des personnes conçues par un recours au don (article 3)

  • La commission a distingué les modalités d'accès aux données non identifiantes et à l'identité, afin de subordonner la communication de l'identité des donneurs à leur consentement exprès exprimé au moment de la demande de la personne née du don de gamètes.
  • Elle a permis au donneur de gamètes ou à la personne conçue de gamètes issus d'un don de mettre à jour, de manière volontaire, les données médicales non identifiantes qui peuvent être accessibles via un médecin.
  • Les sénateurs ont précisé la durée maximale de conservation des données conservées par l'Agence de la biomédecine et prévu que la CNIL sera consultée sur la rédaction de certains décrets.
  • La commission a confié au Conseil national pour l'accès aux origines personnelles les missions d'accès aux origines des personnes conçues par assistance médicale à la procréation avec tiers donneur (que le Gouvernement souhaite confier à une commission ad hoc distincte).
  • Toute possibilité pour le donneur d'obtenir des informations sur les enfants nés grâce à ses dons a été supprimée.
  • Il est ouvert la possibilité aux personnes issues d'une AMP avec donneur sous l'empire de la législation actuelle de saisir le CNAOP afin qu'il contacte leur donneur et l'interroge sur sa volonté ou non de communiquer ses informations personnelles, sans attendre qu'il se manifeste spontanément.

Filiation d'un enfant issu d'une procédure d'assistance médicale à la procréation (AMP) par un couple de femmes (article 4)

La Commission a adopté, sans modification par rapport au texte adopté par les députés, l'article 4 du projet de loi relatif à la filiation d'un enfant issu du recours à une procédure d'assistance médicale à la procréation (AMP) par un couple de femmes.

Gestation pour autrui (article 4 bis)

Les sénateurs ont souhaité donner une portée pleine et entière à l'interdiction de la gestation pour autrui en France en interdisant la transcription totale de l'acte de naissance étranger d'un enfant français né à l'issue d'une gestation pour autrui (GPA), lorsqu'il mentionne comme mère une femme autre que celle qui a accouché ou lorsqu'il mentionne deux pères.

Dons d'organes, de tissus et de cellules (articles 5, 6 et 7)

La commission a affirmé le principe d'un statut de donneur d'organes ouvrant droit à une forme de reconnaissance symbolique et reconnaissant explicitement le principe de neutralité financière du don pour le donneur d'organes. Un nouvel article 5A a été ainsi ajouté.

  • Elle a réintroduit au niveau de la loi le nombre maximal de paires de donneurs-receveurs pouvant être impliquées dans un don croisé d'organes, en portant ce nombre à six au lieu de quatre dans le projet de loi initial.
  • Les sénateurs ont abaissé l'âge du consentement afin qu'un mineur de seize ans puisse lui-même consentir au prélèvement de cellule souches hématopoïétiques (CSH) au bénéfice de l'un de ses parents.
  • Ils ont exclu les majeurs faisant l'objet d'une mesure de protection juridique avec représentation à la personne du prélèvement post mortem. Il est ainsi inscrit dans la loi « Si la personne décédée était un majeur faisant l'objet d'une protection juridique avec représentation à la personne, aucun prélèvement ne peut avoir lieu. ».
  • Le don du sang a été ouvert aux majeurs faisant l'objet d'une mesure de protection juridique avec représentation aux biens et assistance et aux mineurs de 17 ans.

Diagnostics prénataux et préimplantatoires (articles 19 bis A et 19 ter)

Les sénateurs ont réintroduit la technique dite du « bébé médicament » (double diagnostic préimplantatoire) qui avait été supprimée à l'Assemblée nationale.
Ils ont autorisé, à titre expérimental, et sous conditions, le diagnostic préimplantatoire avec recherche des anomalies chromosomiques dans un objectif d'amélioration de la prise en charge des femmes en assistance médicale à la procréation.

@ : cmenard unaf.fr

3

L'Unaf rencontre la Fédération nationale des entreprises sociales pour l'habitat (ESH)

lun, 01/13/2020 - 17:01

La Présidente de l'Unaf, Marie Andrée Blanc, a rencontré le 8 janvier dernier, la présidente de la Fédération nationale des entreprises sociales pour l'habitat (ESH), Valérie Fournier. Elle était accompagnée de Marilia Mendes, coordonnatrice du pôle « Habitat - Cadre de vie ».

Cette rencontre a permis d'échanger sur la place et le rôle des Udaf dans la nouvelle gouvernance des organismes d'HLM, et notamment d'étudier la possibilité d'intégrer les Udaf dans les conseils d'administration des ESH. Pour cela, il pourrait être envisagé de créer un nouveau collège permettant d'accueillir de nouveaux membres.

Ont aussi été évoquées les pistes de partenariat possibles autour d'actions entre les Udaf et les ESH, en fonction des besoins, des réalités locales et des savoirs-faire des Udaf tels que : l'accompagnement vers et dans le logement, le développement d'opérations innovantes et expérimentales (ex : habitat partagé ou habitat inclusif, ), l'accueil de publics spécifiques (jeunes), une réflexion sur le coût pour les familles à l'entrée dans un logement (loyer, équipements, travaux...),
Ces actions pourraient entrer dans le cadre du fonds d'innovation sociale de la Fédération des ESH.

@ : mmendes unaf.fr

2

PJM et MJAGBF : Des avancées avec la CNAF

lun, 01/13/2020 - 17:00
3.1

Bienvenue dans le réseau !

lun, 01/13/2020 - 16:58
2

Agenda Présidence Direction : les échos

lun, 01/13/2020 - 16:54
1

L'Unaf est intervenue au 1er Salon des Familles à Paris Expo

lun, 01/13/2020 - 16:53

Au vu de son expertise spécifique dans le champ de la petite enfance et du soutien à la parentalité, l'Unaf a été invitée à participer à la 1re édition du salon des familles qui s'est tenu du 10 au 12 janvier à Paris Expo, porte de Versailles.

Tout au long de ces trois jours, les villages du salon des familles ont été dédiés à la grossesse, à la maternité, à la paternité, au bébé et au jeune enfant.

Les participants ont ainsi pu visiter les 7 villages thématiques : puériculture/jouet 1° âge, nutrition/bio/local, santé/bien-être/hygiène, mode bébé/enfant, culture/loisirs/divertissement en famille, institutions/fédérations et mode de garde et découvrir les startups les plus innovantes du secteur famille avec notamment, tous les acteurs qui gravitent dans la sphère de la parentalité et de la petite enfance. C'est dans ce dernier cadre que l'Unaf est intervenue à 2 conférences et tables-rondes :

• samedi 11 janvier 2020 : Table ronde « Internet et sécurité des enfants » avec la participation d'Olivier Gérard, coordonnateur du pôle « médias et usages du numérique » à l'Unaf, qui a rappelé le rôle des parents pour favoriser un usage raisonné et serein des écrans, notamment en :

  • accompagnant les enfants dès les premiers usages,
  • favorisant des temps de partage et d'échanges autour des activités numériques
  • s'interrogeant sur ses propres pratiques numériques afin d'éviter que les plus petits soient en permanence soumis à des écrans allumés. L'occasion également d'évoquer le site mon-enfant-et-les-ecrans.fr et pédagojeux.fr ;

• dimanche 12 janvier : Conférence sur « Le rôle des grands-parents, aujourd'hui » animée par Zoé Bernon, chargée de mission parentalité à l'Unaf. Cette intervention avait pour objet de commenter les résultats de l'enquête menée par l'Observatoire des familles de l'Unaf sur l'implication des grands-parents dans la vie familiale et qui sera prochainement publiée.

Ces trois jours ont été pour l'Unaf, l'occasion de rencontrer des familles venues nombreuses ainsi que des professionnels du secteur de la parentalité et de lier des contacts en vue de prochains partenariats.

Site dédié

2

Bilan démographique de l'Insee : Cinq ans de baisse de la fécondité : vers une urgence démographique ?

lun, 01/13/2020 - 12:12
Le bilan démographique de l'INSEE devrait annoncer demain une cinquième année de baisse consécutive de la fécondité, sous les 1,873 enfant par femme. La modification du comportement des couples à l'origine de la baisse de la fécondité est la cause essentielle de la baisse des naissances depuis cinq ans, la baisse du nombre de femmes en âge de procréer jouant un rôle minoritaire. En 2019, il est né près de 70 000 enfants de moins qu'en 2014. Le total des naissances sur 12 mois glissants a baissé sans interruption pendant 60 mois, sans aucun rebond, ce qui est inédit depuis l'après-guerre. La politique familiale est une clef

Choisir d'avoir un enfant c'est avoir confiance dans l'avenir. Le rôle de la politique familiale est de contribuer à créer cette confiance, en apportant aux familles une aide concrète et stable. Or, depuis plus de 10 ans, des prestations familiales sont sacrifiées ou rognées, et depuis 6 ans le développement de l'accueil de la petite enfance stagne, voire régresse : la politique familiale est de moins en moins en mesure de donner confiance aux familles et de leur permettre de réaliser leur désir d'enfant.

Vers une nouvelle crise du financement des retraites

Les scénarios d'équilibre à long terme du système de retraite (et de santé) reposent sur une hypothèse de fécondité (1,95 enfant par femme) dont on ne cesse de s'écarter. Or, le Conseil d'Orientation des Retraites souligne dans ses rapports de juin et novembre 2019 que les récentes données placent la fécondité « sur le sentier bas des projections démographiques de l'Insee », ce qui dégraderait le solde financier du système de retraite à partir de 2040. Ceci signifie que si la fécondité reste à son niveau actuel, tous les cotisants de moins de 40 ans – premiers concernés par la réforme actuelle – auront la certitude de devoir affronter une nouvelle crise de financement du système de retraite.

L'Unaf souhaite que 2020 soit l'année du rebond de la politique familiale, non seulement pour redonner confiance aux familles, mais pour sauvegarder l'ensemble de la protection sociale, pilier de la cohésion de notre société.

* L'Unaf organisera à ce sujet à l'assemblée nationale un colloque sur le sujet « Avoir des enfants ça change tout », centré sur le niveau de vie des familles avec enfant(s)

1

Sommaire : Réalités Familiales « Familles et grand âge »

lun, 01/13/2020 - 11:32
Alors qu'une loi Grand âge est prévue en 2020 pour apporter des réponses aux enjeux grandissants de la prise en charge du vieillissement et la perte d'autonomie, le nouveau numéro de Réalités Familiales donne la parole à une trentaine de contributeurs : experts, professionnels et politiques. Leurs éclairages mettent en lumière le rôle central de l'entourage familial et analysent l'impact du grand âge sur la vie des familles. ÉDITORIAL

Grand âge : les familles en première ligne par Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf.

AVANT-PROPOS

Tout un réseau mobilisé pour soutenir les familles face à la perte d'autonomie, par Marie-Pierre Gariel, Présidente du département Santé - protection sociale - vieillesse de l'Unaf.

INTRODUCTION

3 questions à ... à Marie-Anne Montchamp, Présidente de la CNSA.

LES CHIFFRES CLES DU GRAND AGEÉTAT DES LIEUX

• Suzanne, par Frédéric Pommier, écrivain, auteur de « Suzanne ».
• Les représentations de l'âge dans la société française contemporaine par Michel Billé, sociologue.
• L'émergence des politiques publiques en faveur des personnes âgées, par Claire Ménard, Unaf.
• Les obligations des familles à l'égard de leurs ascendants par la rédaction.
• Vieillesse et niveaux de vie, Insee.

ANALYSE

Place des familles
• Aidants familiaux : quels enjeux, quelles perspectives ? par Céline Bouillot, Unaf.
• Familles à l'épreuve du vieillissement et de la perte d'autonomie, par Françoise Duchâteau, médiatrice familiale.
• Protéger sans diminuer par Michel Fohrenbach, administrateur de l'Unaf.
• La place des familles dans les soins hospitaliers en gériatrie par Hélène Villars, Géronto pôle de Toulouse.
• Renforcer la place des familles dans les Ehpad par Olivier Coupry, Fondation Médéric Alzheimer.
• Les droits des grands-parents à l'égard de leurs petits enfants par Marc Juston, Magistrat honoraire.

Bien vieillir – prévenir la perte d'autonomie
• Adapter son logement pour vieillir chez soi par Frédérique Garlaud, Cnav .
• L'engagement bénévole des seniors : rôle sociétal et bien-être par Dominique Thierry, France Bénévolat.
• Quels enjeux pour la mobilité des séniors ?par Valérie Dreyfuss, Laboratoire de la mobilité inclusive.
• Maltraitance : « chaque cas repéré doit permettre de s'améliorer collectivement » Interview de Denis Piveteau, Conseiller d'Etat.
• « L'approche éthique ne doit pas rester théorique » Interview de Fabrice Gzil, espace éthique APHP.

Grand âge et société
• Une société bienveillante pour les plus âgés par Jean-Pierre Aquino et Laëtitia Ngatcha- Ribert.
• Les difficultés d'accès aux droits des personnes âgées par Jacques Toubon, Défenseur des droits.
• La protection des seniors : un défi pour les acteurs de la finance et de l'assurance par Claire Castanet et Cécilia Lhoste, Autorité des marchés financiers.
• L'isolement, une question sociale urgente par Jean François Serre, Monalisa.
• Isolement et précarité de nos aînés : une double peine inadmissible ! par Armelle de Guibert, Les Petits frères de pauvres.
• Valoriser et développer la participation sociale des aînés par Le Cercle Vulnérabilités et Société.
• Entreprises : quelle responsabilité vis-à-vis des aidants ? Interview de Hélène Valade, Orse et Guillemette Leneveu, Unaf.

AUX COTES DES FAMILLES

Les services des Udaf
• Un réseau engagé pour accompagner les familles face au grand âge.

Les initiatives des Udaf
• Journée champêtre intergénérationnelle par l'Udaf Bouches-du-Rhône.
• De générations en générations, le grand tricotage des vies de famille par l'Udaf Cantal.
• Forget me not : quand les souvenirs font du bien par l'Udaf Charente.
• Un réseau de bénévoles au soutien des aidants par l'Udaf Corrèze.
• Le Centre de ressources et de soutien aux aidants par l'Udaf Maine-et-Loire.
• La médiation familiale pour aider les couples âgés par l'Udaf Marne.
• Service information et soutien aux tuteurs familiaux par l'Udaf Meurthe-et-Moselle.
• Vieillissement et grand âge par l'Udaf Bas-Rhin.
• VillaGénération, vieillir au cœur de la ville par l'Udaf Haute-Saône.
• La Martinique face au vieillissement de la population par l'Udaf Martinique.

Initiatives des associations familiales
• Témoignage : Marie Tudo, assistante de soins en gérontologie par le CNAFAL.
• Vieillir et vivre mieux ! par Familles rurales.
• L'ADMR s'engage pour l'habitat multigénérationnel par l'ADMR.
• Un engagement au cœur des territoires, des actions en faveur du grand-âge par les MFR.
• Vieillir à domicile, une volonté portée et soutenue par la Fédération Adessadomicile.

Association invitée
• OLD'UP : plus si jeune, mais pas si vieux , par Paule Giron, membre active d'OLD'UP.

BIBLIOGRAPHIEPour commander ce numéro :

Réalités Familiales n° 128-129 : « Familles face au grand âge »
Prix : 10 € + 3,15 € de frais de traitement, à commander à l'UNAF, Service communication : 28, place Saint-Georges 75009 Paris Tél. : 01 49 95 36 00
E-mail : realites.familiales unaf.fr

APL : Décret n° 2020-17 du 8 janvier 2020 précisant les modalités de liquidation des aides personnelles au logement selon le mode d'occupation ou la nature du logement

ven, 01/10/2020 - 09:30
Possibilités de cumul d'une aide au logement pour différents ménages occupant un même logement, le loyer à prendre en compte lors du calcul d'une aide personnelle au logement en cas de sous-location et sa possibilité de versement en tiers-payant. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...

PJM : Décret n° 2019-1464 du 26 décembre 2019 relatif à l'évaluation de la situation du majeur à protéger transmise au procureur de la République

jeu, 01/09/2020 - 09:30
Ce décret d'application définit les informations sur la situation sociale et financière du majeur à protéger qui doivent être transmises au procureur de la République et la façon d'apprécier son autonomie. Il prévoit la transmission obligatoire par les services sociaux intervenant auprès des personnes à protéger de ces informations au procureur de la République. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...

L'Unaf dans les médias

lun, 01/06/2020 - 15:56
Presse nationale

Le Monde du 24 décembre 2019 – Unaf - BANQUES : LES CLIENTS LES PLUS FRAGILES RESTENT TRES PENALISES EN CAS DE DECOUVERT

ASH n°3139 du 20 décembre 2019 : « Adoption l'inquiétude de l'UNAF, d'EFA et de la FNADEPAPE ».

Dans les régions

Les Affiches de la Haute-Saône - Udaf de la Haute-Saône : L'Udaf accompagne les familles par ses actions de soutien

La Lozère nouvelle du 2 janvier 2020 - Udaf de la Lozère : Un site pour guider les parents

France-Antilles du 28 décembre 2019 : Udaf de la Guadeloupe :La Ville décroche le label Lire et faire lire

Le Courrier de l'Ouest du 27 décembre 2019 – Udaf des Deux-Sèvres - AUTISME : PLACE A L'ENTRAIDE

Le Pays du 26 décembre 2019 – Udaf de la Loire - LES FAMILLES COMME A LA MAISON

La Nouvelle République du 26 décembre 2019 – Udaf d'Indre-et-Loire - DES POINTS CONSEIL POUR GERER SON BUDGET

Le Journal de la Haute-Marne du 26 décembre 2019 – Udaf de la Haute-Marne - UDAF : DES ATELIERS QUI ATTIRENT TOUJOURS

Pages