S'abonner à flux Les News de l'UNAF Les News de l'UNAF
L'UNAF est l'institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de toutes les familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique. Elle anime le réseau des 100 Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) et des 22 Unions Régionales des Associations Familiales (URAF), et les appuie dans leurs missions institutionnelles et de services aux familles.
Mis à jour : il y a 15 heures 22 min

Le service ISTF de l'Udaf intervient à une formation pour les aidants familiaux

mar, 10/08/2019 - 17:18

Le service ISTF de l'Udaf 66 est intervenu le samedi 28 septembre à la formation pour les aidants familiaux organisée par le pôle Alzheimer à l'EHPAD de St Laurent de la Salanque.

Devant les familles confrontées à la maladie et à la dépendance d'un proche, ont été abordés les dispositifs alternatifs aux mesures de protection, les mesures prévues par la loi de 2007 ainsi que l'habilitation familiale.

Cette rencontre permet aux aidants de mieux cerner leurs missions et obligations liées à la protection mais également de prendre conscience des droits et libertés des personnes vulnérables.

Contact : istf udaf66.fr

66

Trophée de l'innovation HLM : l'Udaf de l'Orne et Orne Habitat parmi les 12 finalistes

mar, 10/08/2019 - 17:18

Lors de la 3e édition des Trophées de l'innovation Hlm, le 26 septembre 2019 à Paris, Orne Habitat et l'Udaf de l'Orne conjoitement ont présenté le projet « Familles gouvernantes », developpé dans l'Orne sur le site de la Ferté-Macé.

Depuis 2017, les Trophées de l'innovation récompensent les projets des organismes Hlm sur tout le territoire, reconnaissant ainsi la capacité des organismes Hlm, partenaires du monde associatif, acteurs économiques et politiques locaux à innover et expérimenter au service de leur mission sociale.

En juin 2019, l'Union sociale pour l'habitat, la Banque des Territoires, la Caisse d'Epargne, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, la fondation Excellence SMA et l'AFPOLS se sont réunis pour sélectionner, parmi 58 projets reçus, les 12 finalistes selon quatre catégories d'innovation : architecture et environnement, sociale, locale et économique, management.

Le projet, déposé dans la catégorie sociale, a fait partie des 12 derniers finalistes. Mr Ferchaux, directeur de l'Udaf de l'Orne et Mme Soulard, directrice adjointe d'Orne Habitat ont présenté lors du congrès des Hlm le travail mené sur le territoire.
Il est possible de visionner l'ensemble des projets ici !

La présentation du projet ornais est à la vingtieme minute.

@ : asergentmartel udaf-orne.fr

61

L'Udaf présente à un colloque départemental sur le risque routier professionnel

mar, 10/08/2019 - 17:17

« Conduire pour son travail entraîne des contraintes particulières et expose à des risques professionnels au premier rang desquels les accidents de la route, à l'origine de plus de 20% des accidents mortels du travail ».

Partant de ce constat, la Préfecture de la Lozère et la Direccte Occitanie ont organisé le 24 septembre 2019 à Mende, un colloque départemental sur le risque routier auquel l'Udaf de la Lozère a participé, représentée notamment par un de ses délégués CSE.

Relayer l'information et sensibiliser les salariés à la conduite semblent essentiels...

@ : udaf48 wanadoo.fr

48

L'Udaf reçue par Nicolas de Maistre, Préfet de la Haute-Loire

mar, 10/08/2019 - 17:16

Le 27 septembre 2019, la Présidente de l'Udaf, Marie-Andrée Blanc, accompagnée de la Directrice, Lucy Kendrick, a été reçue par Nicolas de Maistre, Préfet de la Haute-Loire. Participaient aussi à cette rencontre, Rémi Darroux, Secrétaire général de la Préfecture, et Marie-Claire Marguier, Directrice de la DDCSPP.

Cette rencontre a permis à l'Udaf de balayer l'actualité de l'Union, de faire un tour d'horizon des dossiers, de revenir sur l'activité des services et notamment sur la mise en place du Point Conseil Budget et sa récente labellisation ainsi que sur le lancement du Parrainage de Proximité à destination des Mineurs Non Accompagnés du département.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43

L'Udaf accueille une permanence du Crédit municipal

mar, 10/08/2019 - 17:16

Depuis la rentrée, l'Udaf de la Loire accueille au sein de sa Maison De la Famille de Roanne, une permanence du Crédit Municipal, les premiers mardis de chaque mois de 13h30 à 16h30 :

  • Accompagnement budgétaire,
  • Regroupement de crédit,
  • Prêts personnels,
  • Micro-crédit social.

Affiche

@ : Laurianne.MICHALET udaf42.fr

42

L'Udaf 22 forme ses bénévoles aux « outils collaboratifs »

mar, 10/08/2019 - 17:16

L'Udaf des Côtes d'Armor a proposé le 23 septembre dernier une formation des bénévoles sur « Les outils collaboratifs », animée par Corinne Guernalec, formatrice pour la Chambre de Commerce et d'Industrie des Côtes d'Armor.

Cette journée, qui a réuni 12 participants, a permis d'aborder :

  • l'utilisation du drive : importer, exporter des fichiers, des dossiers, ranger les documents sur le drive, partager des fichiers avec d'autres personnes…,
  • l'utilisation d'un agenda en ligne,
  • la création de formulaires et de questionnaires en ligne,
  • la planification d'une réunion avec doodle,
  • l'envoi de documents trop lourds.

La formation, adaptée aux besoins des participants, s'est appuyée sur une alternance d'exposés théoriques et de réalisation d'applications pratiques avec un ordinateur à disposition de chaque stagiaire.

Basée sur la convivialité, cette journée fut riche en enseignement et en partage.

@ : sropers udaf22.fr

Contact : udaf22 wanadoo.fr
www.udaf22.com

22

Des familles solidaires pour les Mineurs Non Accompagnés

mar, 10/08/2019 - 17:15

La Charente est confrontée à un afflux de Mineurs Non Accompagnés, âgés de 15 à 18 ans en moyenne, arrivant pour la plupart d'Afrique de l'Ouest (Mali, Guinée, Côte d'Ivoire…).

Pris en charge par le service de protection de l'enfance du Département, du fait de leur isolement et de leur minorité avérée, ils intègrent différents dispositifs qui ont aujourd'hui du mal à faire face à leur arrivée massive sur le territoire.

Ces jeunes ont besoin d'un environnement rassurant dans un contexte familial stable pour pouvoir entreprendre des projets, notamment scolaires et accéder aux codes et aux us et coutumes de la culture française.

Pour pallier cette absence d'hébergement, mais surtout ce besoin important d'accompagnement au vu de leur vulnérabilité du fait de leur jeune âge, le Département a missionné l'Udaf de la Charente pour le développement d'un nouveau dispositif : l'accueil familial et solidaire, sous deux formes : accueil permanent ou accueil temporaire.

Une accompagnatrice sociale intervient régulièrement auprès des accueillants et des jeunes dans les domaines administratifs, liés au quotidien et du projet de vie. Des temps d'échanges collectifs sont aussi initiés.

L'Udaf de la Charente a fait appel à ses associations adhérentes, aux collectivités locales et aux divers acteurs sociaux présents sur le territoire pour inciter des familles à se porter candidates.

Ce projet expérimental est largement soutenu par le Conseil d'Administration et la mise en place d'une commission spécifique en interne, s'agissant d'un engagement citoyen et d'une démarche solidaire pour renforcer l'intégration de ces jeunes dans notre société.

Une quinzaine de familles ont d'ores et déjà intégré le dispositif.

Livret

Affiche

@ : christine.granet udaf16.org

16.1

Mon enfant et les écrans, décliné par l'Udaf de la Charente

mar, 10/08/2019 - 17:15

Au printemps 2019, l'Udaf de la Charente diffusait auprès des familles du Grand Angoulême, un questionnaire, sur l'utilisation des écrans et des outils numériques au sein des foyers. S'appuyant sur l'analyse des réponses et la page Facebook « Mon enfant et les écrans », elle a choisi de proposer au sein de Famili Bulle, maison des parents ouverte et pilotée par la Caf de la Charente depuis une année, un programme gratuit d'animations de septembre à décembre 2019, à destination des familles, des établissements scolaires et des Centres Sociaux Culturels et Sportifs.

Il s'articule autour :

• D'une exposition « Les autres, les écrans et moi... et d'un jeu de piste qui s'est déroulée du 11 au 18 septembre 2019 ;

• D'ateliers permettant de s'informer et d'échanger autour du thème du bon usage des écrans selon l'âge des enfants ;

  • « La place des écrans dans la famille », qui s'est tenu le samedi 05 octobre 2019 de 10h30 à 12h30
  • « Pourquoi et comment fixer des règles ? » qui se tiendra le mercredi 6 novembre 2019 de 18h00 à 20h00 ;
  • « Protéger les droits des enfants dans un monde numérique », dans le cadre du trentième anniversaire des Droits de l'enfant le mercredi 20 novembre 2019 de 14h00 à 17h00 ;
  • « Comment accompagner mon enfant sur Internet ? » ? le samedi 7 décembre 2019 de 10h30 à 12h30 ;

L'exposition qui a pris fin, il y a quelques jours, a réuni près de 250 personnes. Les premiers ateliers vont débuter très prochainement.

Flyer

Affiche

Contact : Sandrine COLIN - 05 16 53 01 62 - Sandrine.COLIN udaf16.org

16

La Présidente de l'Udaf a échangé avec Emmanuel Macron lors du débat sur les retraites à Rodez

mar, 10/08/2019 - 17:14

Marie-Josée Moysset, Présidente de l'Udaf de l'Aveyron, a échangé avec le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, lors du débat sur les retraites organisé à Rodez, le jeudi 3 octobre dernier.

Les questions de la Présidente de l'Udaf ont porté sur les retraites et les droits familiaux, plus précisément sur la réduction des droits pour les familles de trois enfants et plus et sur la réversion.

M. Macron a souligné que le système actuel est injuste dans la mesure où il n'y a pas de bonification pour les familles avec un ou deux enfants. Le nouveau système prévoit la prise en compte des enfants dès le premier. Le Président a proposé de débattre sur ce point.

Concernant la pension de réversion, le Président a précisé que les retraités actuels ne seraient pas impactés par les évolutions. Dans le nouveau système les pensions devraient garantir 70% du niveau de vie des ménages.

Le Président de la République a remercié les associations familiales pour leur engagement, « des associations qui font beaucoup ».

@ : fjaladeau udaf12.fr

12

Inauguration de la Maison de la famille du Carcassonnais en présence de l'Unaf

mar, 10/08/2019 - 17:14

Forte affluence pour l'inauguration de la Maison de la famille du Carcassonnais, ce vendredi 4 octobre à proximité du siège social de l'Udaf de l'Aude. Selon les termes de Dominique Inizan, Directeur de la DDCSPP qui représentait M. le Préfet : « Toute la famille était là ! ».

L'Unaf était représentée par Isabelle Saunier, administratrice. Elle s'est félicitée de voir naître sous ses yeux, ce qui va devenir un lieu d'échanges et de partage autour des problématiques liées à la parentalité, mais aussi un lieu d'accueil pour les différentes animations initiées par les associations familiales actuelles et futures.

Rappelons que ce lieu, construit dans des containers maritimes reconditionnés par la start up locale CONTAIN LIFE, a reçu un fort soutien de la CAF, et encore de la MSA, du Département, de la DDCSPP dans le cadre du schéma départemental des services aux familles de l'Aude, mais aussi de Carcassonne Agglo Solidarité.
Une action dédiée aux aidants familiaux « Un dimanche en famille » a quant à elle été largement soutenue par AG2R LA MONDIALE.

Des ateliers nutrition-santé seront également réalisés dans la cuisine pédagogique avec le soutien de la fondation de la Caisse d'Epargne et de la caisse locale du Crédit Mutuel.

Le GDAAF, qui est un groupement d'associations familiales aura la charge, avec l'Udaf, de l'animation partagée de ce lieu hautement symbolique pour les familles audoises.

Découvrez le reportage sur cette inauguration à forte valeur familiale ajoutée en cliquant sur lien ici !

Dossier de Presse

@ : ttornabene udaf11.org

11

PJM Udaf 65 : l'Udaf a accueilli la délégation européenne de délégués mandataires à la PJM

mar, 10/08/2019 - 17:13

Dans le cadre de la semaine française du programme Ad'Choisir, l'Udaf 65 a accueilli, pour une journée, la délégation européenne de délégués mandataires à la protection juridique des majeurs. L'Unaf était représentée par Agnès Brousse, coordonnatrice du pôle « Convention d'objectifs - Bientraitance - Evaluation des activités ».

A cette occasion, les professionnels de l'Udaf et les professionnels des différents pays participant à ce projet ont pu échanger sur leurs pratiques.

Ce fut également l'occasion, pour la délégation européenne, de découvrir les groupes d'expressions de l'Udaf du Gers, des Hautes-Pyrénées et de l'Yonne, ainsi que les groupes d'entraide mutuelle et la maison-relais de l'Udaf 65.

+ La presse en a parlé

@ : Aurore.COLOMBO udaf65.fr

01f

L'Unaf présente pour l'ouverture de la Convention citoyenne pour le climat (CCC)

mar, 10/08/2019 - 17:13

Les 150 citoyens tirés au sort, participant à la Convention citoyenne pour le climat, ont été installés au CESE vendredi 4 octobre. Dominique Allaume-Bobe, administratrice de l'Unaf et membre du CESE, était présente.
Le président du CESE, Patrick Bernasconi les a accueillis et leur a expliqué le fonctionnement du Conseil, citant tous les groupes qui y travaillent, dont les familles.

Venant de toute la France (y compris des DOM) ils sont représentatifs de la population dans leur répartition femmes/hommes, tranches d'âge, niveau de diplôme, etc.

Mais lorsque l'animateur de cette première journée leur demande de se lever quand ils se reconnaissent dans une question posée : "êtes-vous déjà intéressé par le problème climatique ? « la quasi-totalité de l'assistance se lève sans hésitation !!! Preuve s'il en est que le sujet est largement partagé par nos concitoyens et qu'il apparaît comme un défi incontournable pour notre société.

Laurence Tubiana, l'une des deux co-présidents du comité de gouvernance chargés d'élaborer le programme de travail et d'en superviser la mise en œuvre, souligne que cette « convention est le moyen de traiter ce sujet écologique en même temps que celui de la justice sociale. Il faut pour cela donner le pouvoir aux vrais gens qui travaillent pour faire ce changement et établir des recommandations précises pour le gouvernement ».

+ Lire

@ : ssitbon unaf.fr

8

Actualités législatives du 23 au 27 septembre 2019 : Projet de loi relatif à la bioéthique

mar, 10/08/2019 - 17:11
Actualités législatives du 23 au 27 septembre 2019 Projet de loi relatif à la bioéthique

Les députés ont poursuivi l'examen du projet de loi relatif à la bioéthique du 1er au 4 octobre. Au cours de cette deuxième semaine d'examen, les députés ont adopté l'article 3 (accès aux origines pour les enfants nés d'un tiers donneur) et sont arrivés à l'article 19. Pour la troisième semaine d'examen, il restera donc 14 articles et 300 amendements à examiner.

A l'article 3 ouvrant un nouveau droit aux personnes conçues dans le cadre d'une AMP par recours à un tiers donneur d'accéder à ses origines, les amendements suivants ont été adoptés :

  • A l'expression « tiers donneur » est substituée celle de « personne souhaitant procéder à un don de gamètes ». À ce stade du texte, l'on se place chronologiquement en amont du don de gamètes, l'intéressée ou l'intéressé n'ayant pas encore soit consenti à la communication de ses données non identifiantes et de son identité, soit n'ayant pas encore communiqué celles-ci au médecin afin que celui-ci les consigne. A noter que l'adoption de cet amendement modifiant le 10e alinéa de l'article 3 a eu pour conséquence de faire tomber tous les autres amendements déposés sur cet aliéna au rang desquels se trouvait un amendement souhaité par l'UNAF précisant que le consentement du donneur devait être renouvelé au moment où la personne issue du don demande à accéder à ses origines.
  • Il a été ajouté un nouvel aliéna précisant que les données non identifiantes peuvent être actualisées par le donneur. L'objectif de cet amendement est d'obtenir des informations sur la possible survenue de pathologies et de problèmes médicaux du donneur et permettre ainsi une meilleure prise en charge médicale de la personne issue du don.
  • Un nouvel article est ajouté dans le code de la santé publique pour préciser que le tiers donneur qui souhaite connaître le nombre d'enfants nés grâce à son don ainsi que leur sexe et année de naissance s'adresse à la commission d'accès aux données non identifiantes et à l'identité du donneur placée auprès du ministre chargé de la santé. L'article est complété en conséquence pour ajouter une nouvelle mission à cette commission, celle de communiquer au tiers donneur les informations susvisées.
  • L'obligation de confidentialité, sanctionnée par le code pénal en cas de violation, qui s'applique aux membres de la commission d'accès aux données non identifiantes et à l'identité du tiers donneur doit concerner aussi les personnes conçues à partir d'un don.
  • Un nouvel alinéa conforte la possibilité, pour les anciens donneurs, de transférer leurs gamètes ou leurs embryons en cours de conservation dans le stock de gamètes et d'embryons nouvellement constitué.
  • L'examen du projet de loi en commission a permis d'introduire dans l'article 3 une demande de rapport au Gouvernement sur les conséquences des nouvelles dispositions de cet article sur le nombre de dons. Il paraît pertinent que ce rapport traite également de leurs conséquences sur l'évolution des profils des donneurs. A côté de la question du nombre de dons, celle de la mesure de l'efficacité de l'accès aux données non identifiantes et à l'identité du tiers donneur tel que défini par la loi doit aussi donner lieu à évaluation.

A l'article 4 relatif à l'établissement de la filiation des enfants nés par recours à l'AMP par un couple de femmes ou par une femme non mariée, les amendements suivants ont été retenus :

  • A l'alinéa concernant les cas privant d'effet le consentement à l'AMP devant notaire, il a été tenu compte de la nouvelle procédure de divorce par consentement mutuel sans recours au juge adoptée en mars 2019.
  • A l'alinéa visant à établir la filiation pour les couples de femmes par la reconnaissance conjointe ne reprenant pas le principe selon laquelle la femme qui accouche est la mère, la Ministre a précisé les éléments suivants : « Vous souhaitez dans votre amendement introduire le fait que la filiation est établie à l'égard de celle qui accouche et à l'égard de l'autre. Je ferai d'abord observer comme l'a fait Madame la Rapporteure que dans l'article 311-25 du code civil, il n'est pas fait mention de la femme qui accouche et donc si vous voulez ne pas faire mention de la femme qui accouche, ce n'est en aucun cas nier la réalité biologique, nier la réalité physique, nier la nécessité d'accouchement. La 2e observation que je me permets de faire c'est une observation de forme mais qui ne l'est pas d'ailleurs puisque dans votre amendement vous dites qu'il faut établir la filiation sur le fondement de l'acte mentionné à l'article 342-10 or j'ai eu l'occasion de le préciser à plusieurs reprises : le 342-10 qui est le consentement à la PMA ne peut en aucun cas fonder la filiation. En dehors de cela et pour revenir au fond de l'amendement que vous proposez, je dirai simplement deux choses. L'écriture que nous avons retenue ne nie pas la réalité biologique. Il est évident qu'il ne peut pas y avoir de filiation au sein d'un couple de femmes qui ont recours à une PMA avec tiers donneur s'il n'y a pas d'accouchement. L'accouchement c'est la condition sine qua non. Je l'ai dit à plusieurs reprises, on ne peut pas établir de filiation, s'il n'y a pas d'accouchement dans ce cas précis : dans le cas précis de PMA dans un couple de femmes avec tiers donneur. Et donc l'accouchement c'est la condition sine qua non et la femme qui accouche évidemment elle est mère. Mais et c'est là où nous sommes – je le crois – très attentifs et c'est ce que signifie l'écriture que nous avons retenue, c'est l'idée que cette filiation, cette double filiation en même temps pour les deux mères ne peut être établie que par la reconnaissance qui a été conjointement, mutuellement passée devant notaire. Et c'est évidemment pour nous, je dirai la clé de voute du système que nous proposons. Donc évidemment c'est le bon sens l'accouchement est la condition sine qua non de cet établissement de la filiation mais évidemment la double filiation résulte et c'est cela qui est important de la reconnaissance qui a été établie conjointement devant les notaires. Je crois que c'est cette question-là qui est centrale pour nous c'est cette question de l'égalité entre les deux mères qui deviennent mères au même moment. Lorsque l'enfant naît elles deviennent mères au même moment et je crois c'est évidemment cette conjonction des deux évènements qui nous permet d'établir cette double filiation. »
    L'alinéa n'a pas été modifié.
  • Le dernier alinéa de l'article 4 a été remplacé pour préciser que l'autorité parentale est exercée par les deux mères.

Un article 4 bis a été ajouté et rend exécutoire les jugements étrangers par lesquels la filiation d'un enfant né par GPA a été établie et reconnaît cette filiation comme une filiation adoptive.

L'article 5 vise à l'extension du don croisé d'organes à plus de deux paires de donneurs/receveurs pour améliorer l'accès à la greffe et peut concerner jusqu'à 4 paires de donneurs et de receveurs conformément à l'état des connaissances scientifiques. L'article a été complété pour préciser que le Parlement est tenu informé lorsque ce nombre maximal fait l'objet d'une modification.

Les articles 6 ,7, 8 et 9 n'ont pas été modifiés. Ils concernent respectivement :

  • l'extension du bénéfice d'un prélèvement de cellules souches hématopoïétiques sur un mineur ou un majeur protégé à ses parents pour accroître les possibilités de greffes intrafamiliales en l'absence d'autre alternative thérapeutique,
  • le renforcement des droits des personnes sous mesure de protection de leurs biens dans l'exercice de leur citoyenneté en leur permettant de donner leur consentement au don,
  • la réalisation d'examens de génétique sur une personne décédée ou hors d'état d'exprimer sa volonté au profit de sa parentèle,
  • la transmission d'une information génétique au profit de la parentèle ou dans les situations de rupture du lien de filiation biologique dans le strict respect de l'anonymat des personnes concernées.

A noter que les deux amendements souhaités par l'UNAF visant à autoriser les majeurs protégés à pouvoir donner leur sang et à les autoriser sous certaines conditions à faire des dons d'organes n'ont pas été adoptés.

Pour l'amendement à l'article 7, la Ministre, Mme Agnès Buzyn a précisé :
"Monsieur Bazin, vous souhaitez que la personne protégée donne personnellement son consentement au don d'organes, et que le don soit autorisé par le juge lorsque le donneur bénéficie d'une mesure de représentation à la personne.
Le premier alinéa de l'article 7, que vous entendez modifier, procède à une harmonisation rédactionnelle s'agissant des termes « majeurs protégés », mais il ne modifie pas le dispositif de protection qui les entoure. La personne protégée est entendue par le président du tribunal de grande instance. Le comité d'experts autorise le prélèvement après avoir apprécié la justification médicale d'un prélèvement et d'une greffe d'organe, ainsi que leurs conséquences sur le donneur. Le refus du majeur protégé devant le juge constitue une ligne rouge. Le dispositif de protection de la personne protégée est donc totalement maintenu. C'est la raison pour laquelle je suis défavorable à votre amendement."

Pour l'article 7 bis, la Ministre a précisé " Madame la députée, votre amendement propose d'ouvrir le don du sang à toute personne faisant l'objet d'une mesure de protection légale. Cela pose la question du consentement éclairé au don.
Vous le savez, le Gouvernement et moi-même sommes extrêmement sensibles à la question du renforcement de l'autonomisation des personnes protégées, et de leur pouvoir décisionnel dans le choix d'un geste altruiste, tant pour leurs proches que pour les patients en général. Toutefois la question de l'ouverture au don du sang, et plus largement de l'évolution de la filière sang, de la collecte jusqu'à la sécurisation de la couverture des besoins en produits sanguins labiles et des médicaments dérivés du plasma, doit s'inscrire dans le bon véhicule législatif, c'est-à-dire dans un texte dédié à la filière sang.
L'inscription du consentement au don pour les greffes dans ce projet de loi s'explique par son caractère particulier, c'est-à-dire par le fait que, dans le cas d'une greffe, le pronostic vital est engagé, en particulier pour les greffes de cellules souches hématopoïétiques, ou en raison de l'impératif de compatibilité, ce qui est souvent le cas pour les greffes d'organes. On ne trouve pas une telle intensité dans les besoins constatés en matière de produits sanguins.
En conséquence, nous pensons qu'il n'y a pas lieu d'introduire cet amendement dans ce projet de loi. Mon avis est donc défavorable."

L'article 10 ajoute à la liste des informations qui doivent être fournies à une personne avant son consentement à l'examen de ses caractéristiques génétiques la possibilité de révélation de découvertes génétiques incidentes dès lors qu'elles présentent une utilité au plan médical pour la personne elle-même ou pour les membres de sa famille ainsi que le droit de refuser la révélation de ces informations. Les députés ont ajouté un alinéa précisant que les tests génétiques dits« récréatifs » ne peuvent faire l'objet de publicité.

L'article 11 fixe des garanties entourant le recours à des traitements algorithmiques de données massives en santé. L'amendement souhaité par l'UNAF de prévoir que le traçabilité de ces traitements s'appuient sur des bonnes pratiques élaborées avec la contribution des associations représentants les usagers de santé n'a pas été retenu.

A l'article 14 visant à clarifier le régime juridique des recherches portant sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires, il a été ajouté que « Dans ce cadre, aucune intervention ayant pour objet de modifier le génome des gamètes ou de l'embryon ne peut être entreprise. »

@ : cmenard unaf.fr

7

L'Unaf a participé à la cérémonie de remise de prix des 1res entreprises labellisées Cap Handeo « Entreprises engagées auprès de ses salariés aidants », dont l'Unaf est membre

mar, 10/08/2019 - 17:05

L'Unaf, représentée par Céline Bouillot, chargée de mission, a participé le 3 octobre dernier, à la cérémonie de remise de prix des 1res entreprises labellisées Cap Handeo « Entreprises engagées auprès de ses salariés aidants ».

Au cours de cette cérémonie qui s'est tenue au Panthéon à Paris, était remis pour la première fois à trois entreprises – Novartis, Banque Palatine, OpenCommunities Consulting – lors d'une cérémonie officielle en présence de Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre, chargée des personnes handicapées., le label Cap'Handéo « Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants ».

Ce label vient récompenser une démarche de qualité et d'engagement menée depuis plusieurs années ou mois dans ces entreprises, en faveur de l'amélioration du quotidien des aidants actifs et d'une meilleure conciliation vie personnelle-vie professionnelle. Les entreprises se sont préparées avec l'aide du groupe Klesia et de Handéo, et ont été soumises à une validation d'un Comité national de suivi tripartite, dont l'Unaf est membre.

Attribué pour une durée de trois ans, ce label rassemble des entreprises de toute taille et de tout type d'activité, attachées à la qualité des actions menées en faveur de leurs salariés aidants. Durant les trois ans de label, les entreprises bénéficieront de rendez-vous annuels de suivi. Ces rendez-vous auront pour but de les aider à consolider leurs actions en faveur des salariés aidants, et d'avancer dans les différents paliers de progression du référentiel d'évaluation.

Dossier de presse

5

L'Unaf a animé deux ateliers dans le cadre des 1res journées Educnum de la Cnil

mar, 10/08/2019 - 17:05

Les vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019, l'Unaf, représentée par Olivier Gérard, coordonnateur du pôle « Médias - Usages numériques » et Stéphanie Pouria, chargée de mission, étaient à Poitiers pour participer au 1er grand évènement organisé par le collectif EducNum de la CNIL autour de la protection des données personnelles sur Internet.

A cette occasion, un escape game était proposé aux familles ainsi que différents ateliers autour de l'usage des écrans et la protection des données personnelles.

L'Unaf, membre du collectif EducNum, animait deux ateliers à destination des parents et de familles autour de « mon enfant et les écrans » et « le jeu vidéo en famille ».

Ces ateliers ont permis à l'Unaf d'aller à la rencontre des familles et de les accompagner dans leur parentalité numérique. L'unaf a pu également rappeler l'importance du rôle des parents dans l'accompagnement numérique des enfants auprès des familles rencontrées mais aussi auprès de Mme Marie -Laure Denis, présidente de la CNIL et des partenaires présents lors de cet évènement.

Communiqué de presse

Plus d'informations num unaf.fr

3.6

Les besoins de l'enfant au cœur des travaux du Groupe d'appui à la protection de l'enfance dont l'Unaf est membre

mar, 10/08/2019 - 17:03

Les besoins de l'enfant au cœur des travaux du Groupe d'appui à la protection de l'enfance

Créé en octobre 2007, à l'initiative de la CNAPE, le groupe d'appui s'est donné pour objet d'accompagner la mise en œuvre de la loi réformant la protection de l'enfance sur les territoires.

Le groupe d'appui, devenu en 2010 « groupe d'appui à la protection de l'enfance » fonctionne depuis sans relâche, publiant des fiches techniques mises à disposition de tous les acteurs de la protection de l'enfance.

David Pioli, coordonnateur du pôle »Droit de la famille, parentalité et protection de l'enfance » a participé le 27 septembre aux travaux du groupe d'appui à la protection de l'enfance, animé par la CNAPE.

Mme Catherine Claveau-Milanetto, Cheffe de service Mission protection de l'enfance, DIQASM-HAS, y a présenté avec Pierre Moisset, sociologue, les résultats d'une importante enquête de l'ANESM/HAS sur « les pratiques professionnelles contribuant à la bientraitance des enfants et des adolescents accueillis dans les établissements d'accueil de la protection de l'enfance et de la PJJ ».

Lire l'étude

Dans la continuité de cette présentation les participants ont travaillé sur les contours et les applications du référentiel relatif aux besoins fondamentaux de l'enfant en protection de l'enfance.

Accéder au référentiel
Plus d'information sur le site de la CNAPE

Contacts : dpioli unaf.fr

3.5

L'Unaf a été auditionnée par le CCNE sur l'adoption

mar, 10/08/2019 - 17:03

L'Unaf, représentée par Isabelle Saunier, administratrice, a été auditionnée le 2 octobre dernier, par les rapporteurs du groupe de travail sur l'adoption au CCNE : M. Pierre Delmas-Goyon et M. François Ansermet. David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance » était également présent.

Rappel :

  • l'Unaf est membre du bureau du GIPED, membre du bureau du CNPE et de 3 de ses commissions, dont celle relative à l'adoption.
  • dans les départements, de nombreuses Udaf sont associées aux travaux des ODPE et à l'élaboration des schémas enfance et famille des départements. 80 d'entre elles sont, en outre, gestionnaires de services de protection de l'enfance. Elles accompagnent environ 30 000 enfants (sans compter l'exercice des mesures ad hoc pour mineurs).
  • dans chacun des conseils de famille des pupilles de l'Etat, siège un représentant dont le nom a été proposé au Préfet par l'Udaf. De sorte, nous avons aussi un grand nombre de personnes siégeant dans les commissions d'agrément des départements qui auront été proposées par l'Udaf.

Suite à la mise en cause du service adoption dans le département de la Seine-Maritime, concernant un possible traitement discriminatoire à l'encontre de couples homosexuels candidats à l'adoption, Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, avait saisi l'IGAS au mois d'aout 2018.
Compte tenu de l'implication et l'expertise de notre réseau en matière d'adoption, l'UNAF avait alors été auditionnée par l'Igas.

En juin 2019, c'est au tour du Conseil consultatif national d'éthique (CCNE) d'être saisi sur la définition du projet d'adoption et les critères de l'apparentement entre un pupille de l'Etat et une famille adoptive. C'est dans ce cadre qu'Isabelle Saunier, administratrice de l'Unaf, et David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance », ont été auditionnés le 2 octobre.

L'Unaf a structuré son exposé autour de deux points : L'agrément et le projet parental d'une part, et sur l'apparentement d'autre part. L'accent a été mis sur le fonctionnement des conseils de famille.

L'Unaf a souhaité étendre le champ de cette audition à toutes les formes de discriminations qui peuvent exister en matière d'adoption : candidats plus jeunes ou plus âgés , porteurs d'un handicap physique , parents d'une fratrie…

Pour l'Unaf, l'adoption qui est une mesure de protection de l'enfance, doit viser à trouver une famille à un enfant, une famille qui correspond à ces besoins dès lors qu'il a été établi un bilan d'adoptabilité et que la solution de l'adoption est celle qui convient le mieux à l'enfant.

Lors de cette audition , l'Unaf a également insisté sur l'information, l'accompagnement tout au long du parcours des candidats à l'adoption. Elle a également recommandé une formation « plus complète » des membres des Conseils de Familles des pupilles de l'Etat.

Accéder au guide du représentant au sein des conseils de familles des pupilles de l'Etat

3

L'Unaf était présente au Forum du Carrefour National des délégués aux Prestations familiales : « Prendre soins de tous »… Une ambition et un enjeu pour les délégués aux prestations familiales

mar, 10/08/2019 - 17:02

Le Carrefour National des délégués aux Prestations familiales (CNDPF) est l'association nationale des professionnels exerçant la Mesure judicaire d'aide à la gestion du budget familial (MJAGBF) et l'accompagnement en éducation sociale et familiale (AESF). Elle regroupe, à ce titre, de nombreux professionnels des Udaf, puisque celles-ci exercent environ les deux tiers des 16300 mesures MJAGBF mises en œuvre au 31 décembre 2018.

Les 30 septembre et 1er octobre derniers, le CNDPF a organisé son Forum annuel, sur le thème « Protection de l'enfance : Prendre soin de tous… ». David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la famille, parentalité et protection de l'enfance » y a représenté l'Unaf.

Les conditions de l'accompagnement des familles dans le soin y ont été discutées sous l'angle de la « bien-traitance » et du curatif, de l'accompagnement et de la restauration. Un grand intérêt de ces rencontres est d'avoir su faire varier les regards disciplinaires et les focales, nous invitant à passer des questions médicales ou éthiques aux questions économiques, de l'intrapsychique à l'organisation du système de santé.

Au final, c'est toute l'étendue du rôle et de la fonction du délégué qui s'est ainsi dessinée durant ces deux jours, mettant en perspective la nécessaire compréhension de soi comme condition de l'accompagnement d'autrui, et resituant l'intervention des professionnels dans leur environnement complexe et changeant.

Accéder au site du CNDPF

Renseignement complémentaire : dpioli unaf.fr

2.5

PLFSS 2020 : votes et déclarations des délégations Unaf au sein des différentes caisses

mar, 10/08/2019 - 17:01

Branche Famille

Dans sa séance du 3 octobre dernier, la délégation de l'Unaf au Conseil d'administration de la Cnaf, s'est positionnée contre le PLFSS 2020.
En ligne, la déclaration du Chef de file de la délégation Unaf.

A noter qu'à la Cnaf, le PLFSS 2020 n'a obtenu aucun vote favorable.

Branche Santé

La délégation Unaf à la Cnam, dans sa séance du 3 octobre dernier, a fait un vote d'abstention pour le PLFSS 2020.
Déclaration en ligne du représentant de l'Unaf

Branche Vieillesse

Le Conseil d'administration de la Cnav a voté contre le PLFSS 2020 et l'Unaf a fait part de ses observations telles qu'exprimées dans les autres branches.

Au sein de la CCMSA

La délégation Unaf à la CCMSA a fait un vote d'abstention pour le PLFSS 2020.

1

Pages