S'abonner à flux Les News de l'UNAF Les News de l'UNAF
L'UNAF est l'institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de toutes les familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique. Elle anime le réseau des 100 Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) et des 22 Unions Régionales des Associations Familiales (URAF), et les appuie dans leurs missions institutionnelles et de services aux familles.
Mis à jour : il y a 14 heures 32 min

Entre continuité et renouveau, l'Udaf des Landes a élu un nouveau Président et un nouveau Bureau

ven, 07/19/2019 - 11:12

Lors du Conseil d'administration du 16 juillet 2019, Monsieur LAMAZOUADE a été élu Président de l'UDAF des Landes avec 25 voix sur 31 suffrages exprimés.

Après avoir rendu hommage au travail entrepris par Madame RASOTTO durant ces 13 années de présidence, Monsieur LAMAZOUADE a exprimé sa volonté de s'inscrire dans la continuité des travaux entrepris.

Au vu des projets en attente, le nouveau Bureau se donne pour priorité la mise en place d'une direction de transition.

Il est composé des administrateurs suivants :

LAMAZOUADE Jacques (CSF), Président
LABORDE Michel (AFL), Vice-président
LEGRIS Armelle (ADMR), Vice-présidente
BLANDINIERES Christine (Adapei des Landes), Vice-présidente
PRUGUE Patricia (MFR), Trésorière
LAFITTAU Michèle (AFL), Secrétaire générale
CASTAING Jean-Marc (AFL), Trésorier adjoint
BRINGS Josiane (Association Départementale des conjoints survivants)
FAGET Frédéric (ADMR)
FAUTHOUX Claudine (Familles Rurales)
GIUSTI Anne (Adapei)
JEAN Alain (UNAFAM)
LAGIERE Chantal (Familles rurales)
LARTIGAU Paulette (CSF)
LUCAS Annick (ADMR)

@ : julien.pinquet udaf40.com

40

L'Udaf d'Indre-et-Loire soutient les initiatives en faveur du vivre-ensemble

ven, 07/19/2019 - 11:12

L'UDAF d'Indre et Loire a participé, le 4 juillet dernier, à un déjeuner partagé durant lequel une journaliste de la Confédération Syndicale des Familles (CSF) interviewait les participant-es, partenaires compris, à la réalisation de 3 courts-métrages, action portée par deux sections locales de la CSF.

Ce projet, construit autour des valeurs « égalité, fragilité, et laïcité », a créé une opportunité de donner la parole aux familles habitant deux quartiers dits prioritaires de l'agglomération tourangelle, de tisser du lien social et intergénérationnel, et aux jeunes de mettre en valeur leurs talents et leurs compétences.

Un fascicule reprendra tous les témoignages recueillis autour des courts-métrages de la saison II.

L'Udaf soutient ses associations familiales dans ce type d'actions, qui favorisent le vivre-ensemble et ont une portée positive pour nos territoires.

@ :llecorre udaf37.fr

37

Assemblée Générale de l'Udaf de la Haute-Garonne et conférence RGPD

ven, 07/19/2019 - 11:11

Le 18 juin dernier, s'est tenue à Bagnères de Luchon, l'Assemblée Générale de l'Udaf de la Haute Garonne.

Pour l'occasion, les associations adhérentes étaient nombreuses à s'être déplacées pour valider les nouvelles candidatures au Conseil d'Administration.

En cours de séance, Mr Régis LEONARD, Président, a rendu hommage au dévouement de deux membres sortants du Conseil d'Administration auxquels il a remis la médaille de l'UDAF. Monsieur Jacques SERVILLE s'est vu décerner la médaille du Mérite familial pour son engagement au service des familles et son implication à l'Udaf 31.

Une conférence départementale des mouvements sur le thème du Règlement Général de la Protection des Données (RGPD) a clôturé la journée.

L'exposé de M. Julien TAVERNIER, Trésorier adjoint de l'Udaf 31 a permis aux associations présentes de s'informer sur les grands principes de la protection des données.

Plusieurs points techniques ont pu être abordés : mise en place d'un registre DPO, Délégué à la Protection des Données, durée de conservation des données, etc...

Enfin, un plan d'actions en 5 points a été proposé pour permettre aux associations de se mettre en conformité avec cette règlementation et de protéger leurs données, ainsi que celles de leurs adhérents, partenaires et usagers.

@ : udaf31 udaf31.fr

31

Les actualités de l'Udaf

ven, 07/19/2019 - 11:10

les actualités de l'Udaf de la Dordogne

Microcrédit : quelques chiffres pour 2018

L'udaf est présente depuis plus de 10 ans sur le terrain du micro-crédit. En 2013 puis en 2017, elle a été successivement été agréée comme plateforme dédiée à ce dispositif par le Conseil départemental de la Dordogne et par le Conseil régional de la Nouvelle Aquitaine. En savoir plus et connaître quelques chiffres pour 2018.

L'Udaf de la Dordogne qui regroupe 44 associations familiales locales, soit près de 5800 familles, a tenu son assemblée générale le jeudi 20 juin salle du Lux à Périgueux. + Lire

A l'occasion de l'assemblée générale de l'Union Départementale des Associations Familiales du 20 juin, Jean-Bernard DEPRADE, Président de l'UDAF de la Dordogne, a remis à Marie-Claude CHASSAING, au nom de Marie-Andrée BLANC, Présidente de l'UNAF, la Médaille du Mérite Familial. + Lire

@ : mdubois udaf24.fr

24

Signature du nouveau schéma départemental des services aux familles 2019/2023

ven, 07/19/2019 - 11:08

M. LE BORGNE, Président de l'Udaf des Côtes d'Armor a participé, avec la Directrice de l'Udaf et la Chef de service Institution, le 3 juillet dernier au « Petit écho de la mode » à Châtelaudren, à la cérémonie de signature du schéma départemental des services aux familles présidée par M. LE BRETON, Préfet des Côtes d'Armor. Il s'agit, pour le département, du second schéma qui résulte d'une dynamique partenariale inédite fondée sur l'adhésion de différents acteurs. L'Udaf poursuit ainsi son engagement en étant de nouveau signataire et pilote d'actions.

Un patchwork d'initiatives pour améliorer le quotidien des familles

Lors de la cérémonie, les 11 signataires ont été invités à dessiner la couverture territoriale des services aux familles sous forme d'un patchwork apposé dans la salle de réunion.

Le schéma départemental 2019-2023 est piloté par le Préfet et co-piloté par quatre institutions membres du bureau constitué de représentants de l'Etat, du Conseil Départemental, de la Caf et de l'AMF 22 (Association des Maires de France).

La Caisse d'Allocations Familiales est le pilote opérationnel du Schéma.

La spécificité du schéma costarmoricain réside dans l'implication d'institutions et d'associations : la Région, l'Education nationale, la MSA, l'UDAF, Familles Rurales, l'ADFAAM, la FEPEM…

L'ensemble des partenaires se mettent d'accord pour améliorer les services en matière de petite enfance, enfance, jeunesse et parentalité. Le schéma est un cadre, chaque collectivité l'adapte et décide de ses propres priorités.

La particularité et l'originalité du schéma élaboré dans les Côtes d'Armor réside dans son animation. Les collectivités élaborent des « schémas territoriaux », en réunissant des représentants des acteurs locaux (associations, familles…). En ce sens, il se veut en prise avec le quotidien des familles. Il constitue également la feuille de route de réalisation des actions.

Le schéma est axé sur la qualité et l'accessibilité aux services. Sur une durée de 5 ans, il a pour objectif d'adapter l'offre de services aux besoins des territoires, de développer la qualité des services, de lever les freins d'accès aux services pour les publics en situation de fragilité et d'accompagner la déclinaison territoriale des actions (échelle intercommunale).

Contact : udaf22 wanadoo.fr
www.udaf22.com

22

Les actualités de l'Udaf

ven, 07/19/2019 - 11:06
L'Udaf 22 organise avec succès « La fête des familles »

Pour la deuxième année consécutive, l'Udaf des Côtes d'Armor a organisé « La fête des familles » le samedi 29 juin dernier à la Briqueterie de Langueux.
Ce temps fort, qui a réuni plus de 90 personnes, enfants et adultes, est réalisé à destination des salariés de l'UDAF et de leurs familles, des administrateurs, des membres d'associations et mouvements adhérents.

Placée sous le signe du plaisir, de la découverte et de la convivialité, la manifestation a débuté par un pique-nique apporté par les participants et le partage de gâteaux confectionnés par des volontaires. Tout au long de l'après-midi ensoleillé, de nombreuses animations et jeux pour le plus grand amusement des enfants et de leurs parents, ont été proposées :

  •  Clown et sculpture de ballons,
  •  structure gonflable,
  •  balade en poney,
  •  maquillages,
  •  animations santé et défis rameurs,
  •  cabine photoscénique,
  •  balade en petit train,
  •  malle de jeux « je joue la différence »
  •  espace de lecture…
    le tout dans un endroit verdoyant propice à cet événement.

Les mouvements familiaux ont également proposé, pour les parents, un stand d'information sur les activités qu'ils proposent.

Organisé avec la contribution de bénévoles d'associations familiales, « La fête des familles », qui crée une nouvelle dynamique institutionnelle, est aussi l'occasion de valoriser chacun des acteurs de l'UDAF, de mettre en évidence leur engagement et d'organiser une action pour et avec les familles. Cet après-midi festif est d'ailleurs réalisé dans le cadre de la démarche de développement associatif de l'UDAF.

Cette initiative a favorisé le lien parents-enfants autour du jeu et de la lecture ainsi que l'inter-génération. Elle a connu un vrai succès auprès de tous, petits et grands. Chacun est reparti ravi et rempli de souvenirs.

L'UDAF 22 fête l'été avec ses salariés et bénévoles

A l'approche de l'été et pour se féliciter du 1er semestre accompli, l'Udaf a convié son personnel et ses bénévoles pour un temps convivial autour de grillades lors de la pause déjeuner du jeudi 27 juin dernier, sous un soleil radieux.

Afin de permettre ce moment de convivialité comme l'an dernier, un traiteur est venu faire des grillades. Pour davantage de partage, les volontaires étaient invités à confectionner des desserts.

Salariés et bénévoles ont donc pu lors de ce temps de partage, évoquer le travail accompli depuis le début de l'année.

Contact : udaf22 wanadoo.fr

www.udaf22.com

22

Conférence-débat sur la santé environnementale

ven, 07/19/2019 - 11:05

A l'occasion de son Assemblée Générale qui s'est déroulée le 27 juin dernier dans les locaux du Groupe Léa Nature à Périgny, une centaine de personne a participé à la conférence-débat organisée par l'Udaf sur le thème « Familles, santé et environnement ». L'Unaf était représentée par Dominique ALLAUME-BOBE, administratrice.

Cette rencontre, co-animée par Katia BAUMGARTNER, Administratrice de l'Agence Nationale de Santé Publique et membre de France Nature et Environnement et par Claire GROLLEAU, Présidente de l'association Label Vie et fondatrice de la démarche Ecolo crèche, a rencontré un vif succès et a engendré de nombreux échanges avec la salle.

Plus d'information : contact udaf17.fr

17

Andrée IBAL, Présidente de l'Udaf de l'Aude, décorée par M. le Préfet

ven, 07/19/2019 - 11:03

Le 5 juillet dernier, à l'issue de l'Assemblée Générale de l'Udaf de l'Aude, Andrée IBAL, Présidente de l'Udaf, a reçu des mains de Monsieur le Préfet, les Insignes de Chevalier de l'Ordre National du Mérite. L'Unaf était représentée par Claude Rico, Administrateur.

Une décoration particulièrement bien nommée pour celle qui a largement contribué, par sa vision et son action ces dernières années, à promouvoir l'Udaf comme actrice incontournable pour tout ce qui concerne les services aux familles.

Une centaine d'invités et de personnalités est venue assister à ces temps forts pour l'Udaf de l'Aude et sa Présidente particulièrement complimentée par M. le Préfet lors de son allocution : « Mme Ibal, c'est aussi une femme à l'opposé du sectarisme, celle qui construit des ponts et des liens ». Citant Jean Giraudoux, « la vie est un cadeau si merveilleux que tout être généreux ne peut avoir qu'une ambition, l'offrir », il ajoutait pour finir : « C'est ce que vous avez fait avec réserve, simplicité et délicatesse. Cet Ordre National du Mérite a la valeur de votre exquise délicatesse qui nous fait oublier la fatuité des êtres bruyants et ignorants ».

Mardi 9 juillet, le Conseil d'Administration de l'UDAF a naturellement renouvelé sa confiance à Mme IBAL, à l'unanimité, pour un 3e mandat consécutif.

@ : ttornabene udaf11.org

11

Assemblée générale de l'Udaf et mise à l'honneur du Président

ven, 07/19/2019 - 10:51

L'Assemblée générale de l'Udaf des Ardennes s'est déroulée le 13 juin 2019, dans les locaux de l'Association Ardennaise de Promotion des Handicapés (AAPH) à Charleville-Mézières, sur le thème était la parentalité.

Tiphaine HENAUX et Karine REGNERY, salariées de l'UDAF au Point d'Accueil et d'Ecoute Jeunes, ont soumis à l'assemblée nombreuse, une réflexion intitulée : le couple parental au-delà du couple conjugal.

Ce rendez-vous annuel a, également, mis à l'honneur Bernard LAPLACE, Président de l'UDAF depuis 2005. La médaille d'or du mérite familial lui a été remise par Bernard DESBROSSES, Administrateur de l'UNAF, pour son investissement et son militantisme associatif et familial depuis 52 années.

+ Lire.

@ : V.CANIAUX-BEGLOT udaf08.fr

08

PJM : Rencontre avec le Juge des tutelles

ven, 07/19/2019 - 10:46

Le 25 juin dernier, l'Udaf de la Vendée a reçu les Juges des tutelles du Tribunal d'Instance de la Roche-sur-Yon et leur greffe.

La rencontre s'est déroulée en présence des salariés et a été l'occasion de présenter M. RABAUD, Directeur Général.

Animé par M. RUAND, Directeur du Service de Protection et d'Accompagnement, cet échange très intense a permis de faire un point sur la réforme de mars 2019 qui a impacté la protection juridique des majeurs et de pouvoir, par le biais d'études de situations, continuer à réfléchir sur les notions de protection à la personne et de protection aux biens.

@ : communication udaf85.fr

2

PJM - Guide des Droits et Démarches par le groupe d'expression des majeurs protégés de l'Udaf des Hautes-Pyrénées

ven, 07/19/2019 - 10:45

Le groupe d'expression des majeurs protégés de l'Udaf 65 a élaboré le « Guide des Droits et Démarches ».

Ce guide, présenté à l'Assemblée Générale de l'Unaf, a été fait par les majeurs protégés pour les majeurs protégés mais il peut être utile à tous. Il précise les démarches que les majeurs protégés peuvent faire seuls ou avec le délégué mandataire. C'est un support favorisant la communication pour faciliter les démarches en sécurisant chacun.

Le guide est à télécharger ici !

@ : Aurore.COLOMBO udaf65.fr

1

Actualités législatives du 8 au 12 juillet 2019 : Débat d'orientation des finances publiques pour 2020

ven, 07/19/2019 - 10:44
Actualités législatives du 8 au 12 juillet 2019Débat d'orientation des finances publiques pour 2020

Jeudi 11 juillet 2019, les députés ont débattu avec les Ministres Bruno LE MAIRE, Ministre de l'économie et des finances et Gérald DARMANIN, Ministre de l'action et des comptes publics, sur les finances publiques pour 2020.

Plusieurs points sont à souligner :

M. Gérald DARMANIN a rappelé s'agissant de l'impôt sur le revenu : « M. le ministre de l'économie et des finances et moi-même vous présenterons la réforme de l'impôt sur le revenu à l'occasion de la discussion du prochain projet de loi de finances. Cette réforme est possible grâce à la mise en place du prélèvement à la source ; dès le mois de janvier prochain, les Français pourront constater une baisse. Elle profitera en priorité aux 12 millions de foyers imposables qui se situent la première tranche du barème, c'est-à-dire à ceux dont le revenu net est inférieur à 2 550 euros pour une personne seule – le double pour un couple. Ils bénéficieront d'un gain moyen de 350 euros.
Deuxièmement, puisqu'il s'agit d'une réforme ambitieuse – elle touche 95 % des Français qui s'acquittent de l'impôt sur le revenu –, tous les foyers qui sont imposés dans la tranche à 30 % connaîtront une baisse d'impôt de 180 euros en moyenne. Au total, 17 millions de familles, soit la quasi-totalité des foyers imposables, connaîtront une baisse d'impôt d'un montant moyen de 300 euros. »

Pour le Groupe MODEM, le député des Yvelines, M. Jean-Noël BARROT, a précisé : « La recherche d'économies budgétaires ne se suffit pas à elle-même. Nous devrons, dans les mois à venir, engager les réformes structurelles nécessaires à la modernisation de notre système social : réforme de l'assurance chômage, pour responsabiliser les acteurs du marché du travail et inciter à la reprise d'activité, réforme des retraites, pour plus de transparence et d'équité, lutte contre la pauvreté avec la création du revenu universel d'activité par le rapprochement des allocations sociales, réponses aux défis du vieillissement et de la dépendance, et enfin soutien aux familles – sujet sur lequel les députés du groupe MODEM feront des propositions cet automne. »

Pour le Groupe LaREM, la députée des Alpes de Haute-Provence, Mme Delphine BAGARRY a mis l'accent sur la lutte contre la pauvreté : « Pour garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants, les petits-déjeuners à l'école et la tarification sociale à la cantine ont commencé à être financés. Mais trop de bidonvilles subsistent, trop d'enfants vont d'hébergement d'urgence en hébergement à l'hôtel, au détriment de leur santé, de leur développement affectif et de leur scolarisation. Les maraudes mixtes associant les compétences de l'État et celles de l'action sociale devront donc s'organiser sur tout le territoire afin de repérer et de construire avec les familles un réel projet de sortie de la rue.
Et puis l'État ne pourra pas lutter contre la pauvreté sans un dispositif ambitieux d'accompagnement vers l'emploi : le plan d'investissement dans les compétences est doté de 15 milliards d'euros pour former deux millions de personnes peu qualifiées, en plus de la réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage, et de l'obligation de formation pour tous les jeunes jusqu'à 18 ans. Parallèlement, en s'appuyant sur les deux rapports de nos collègues Claire Pitollat et Christine Cloarec sur l'accompagnement des bénéficiaires du RSA et sur la juste prestation, un service public de l'insertion sera créé afin d'offrir une nouvelle forme d'accompagnement social et professionnel. De plus, une grande concertation a été lancée le 3 juin afin de créer un revenu universel d'activité. Cette mesure de simplification est destinée à répondre au phénomène de non-recours aux droits. Ce sont en effet 30 % des bénéficiaires potentiels du RSA qui n'y ont pas accès, se mettant ainsi en marge de la solidarité nationale, parce qu'ils ne savent pas ou n'osent pas le demander.
Les politiques publiques engagées dans ce domaine devront s'amplifier à la suite des travaux des conférences régionales de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté. Celles-ci regroupent les institutionnels et associatifs, les services de l'État et des collectivités territoriales, les partenaires sociaux et les entreprises, et toujours les bénéficiaires et les usagers, ceux-ci étant enfin considérés comme véritables acteurs et force de propositions dans la mise en œuvre des politiques les concernant.
L'État doit assurer la cohérence et l'équité de ces politiques, tout en laissant une liberté d'initiative et d'innovation aux territoires, au plus près de leurs besoins et tenant compte de leur connaissance du terrain : c'est l'objet de la contractualisation avec les conseils départementaux, qui se traduira par un financement croissant puisque celui-ci devrait passer de 131 millions d'euros en 2019 à plus de 200 millions d'euros en 2022.
Pour lutter contre la pauvreté, il nous faut donc développer les politiques de coconstruction des orientations, le « aller vers », et favoriser l'accès aux droits, à la formation, à l'éducation et au logement tout en assurant le repérage précoce des fragilités pour développer la prévention. Cette stratégie entend consolider l'État providence assurantiel du XXe siècle, consubstantiel à notre pacte social. C'est parce que notre majorité veut éradiquer les inégalités de destin à la naissance et qu'elle veut détruire la misère, que nous devons en faire une politique publique forte et prioritaire. Nous veillerons donc, monsieur le ministre de l'action et des comptes publics, à sa traduction dans les textes budgétaires. »

Pour le Groupe LaREM toujours, la députée d'Ille-et-Vilaine, Mme Christine CLOAREC est intervenue sur la question du pouvoir d'achat : « En dépit de ce cadre contraint, les efforts de réduction de la dépense publique engagés depuis 2017 nous ont permis de dégager des marges de manœuvre et de prendre plusieurs mesures favorables aux ménages en réaffirmant l'objectif de renforcer le pouvoir d'achat. Notons la suppression, dès 2018, des cotisations salariales maladie et chômage dans le secteur privé ; pour les salariés payés au SMIC, cela a représenté un gain de pouvoir d'achat de 263 euros, et de 277 euros pour les travailleurs indépendants. Notons aussi l'élargissement à un million de ménages supplémentaires de la prime d'activité dont la revalorisation exceptionnelle, couplée à la hausse légale du SMIC, a permis un gain de pouvoir d'achat de 100 euros par mois pour un salarié célibataire. L'allocation adulte handicapé est également revalorisée, son montant étant porté à 900 euros par mois en novembre prochain, ce qui représente une hausse totale de 11 %, soit l'équivalent de 81 euros par mois. L'augmentation de l'allocation de solidarité aux personnes âgées – le minimum vieillesse – de 35 euros cette année et de nouveau l'an prochain lui permettra ainsi de franchir la barre des 900 euros pour une personne seule. Cette hausse est supérieure à celle qui résulterait de la revalorisation annuelle de 0,3 % applicable à la majorité des prestations vieillesse.
Parmi les mesures favorables aux ménages figurent également la majoration du montant maximum du complément de mode de garde pour les familles au titre de l'enfant en situation de handicap, celle du complément de libre choix du mode de garde pour les familles monoparentales ainsi que l'harmonisation des barèmes et des plafonds de la prestation d'accueil du jeune enfant et du complément familial.
Il faut également mentionner l'exonération des heures supplémentaires et complémentaires, en vigueur depuis le 1er janvier dernier, car pour les 6,8 millions de salariés du privé qui ont effectué en moyenne onze heures supplémentaires par mois au premier semestre 2019, cela représente un gain de 670 millions d'euros.
Citons enfin la prime exceptionnelle du pouvoir d'achat, versée par l'employeur sur la base du volontariat, qui a représenté un montant de 2,2 milliards d'euros et qui a été versée à 5,5 millions de salariés, pour un montant moyen de 400 euros.
Cette politique favorable aux ménages sera poursuivie. La baisse des prélèvements va ainsi être amplifiée avec la modification du barème de l'impôt sur le revenu, qui entraînera pour les contribuables une économie de près de 5 milliards d'euros, soit un gain d'environ 300 euros par foyer. En 2023, plus personne ne payera de taxe d'habitation sur sa résidence principale. Le montant des pensions de retraites dont le montant est inférieur à 2 000 euros sera réindexé sur l'inflation dès le 1er janvier 2020. Enfin, la prime exceptionnelle, exonérée de prélèvements sociaux et fiscaux, sera reconduite pour un an, dès lors qu'elle sera liée à la conclusion d'accords d'intéressement.
Pour la seule année 2019, l'Observatoire français des conjonctures économiques estime ainsi l'augmentation du pouvoir d'achat des Français à environ 850 euros par ménage, ce qui n'est pas rien. »

@ : cmenard unaf.fr

6

Le Conseil économique, social et environnemental : L'économie du sport - Climat, énergie, biodiversité : contribution du CESE à la Convention citoyenne

ven, 07/19/2019 - 10:43

Le Conseil économique, social et environnemental s'est réuni en assemblée plénière les 9 et 10 juillet derniers. Deux questions étaient inscrites à l'ordre du jour : L'économie du sport - Climat, énergie, biodiversité : contribution du CESE à la Convention citoyenne.

L'économie du sportDECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

Le sport est un outil national de rayonnement international. Il participe au développement économique, il est vecteur de croissance. Sans être un levier fondamental, il est un levier d'importance que nous aurions tort de négliger pour la création de richesses mais aussi et surtout pour les avantages annexes qu'il procure. L'attitude à l'égard du sport doit évoluer de telle sorte que cet enjeu bien réel pour notre économie et notre influence soit porté et maîtrisé. Les acteurs publics opérant sur ce sujet doivent agir rassemblés pour entrainer les acteurs privés associatifs ou économiques et ainsi former une véritable « Équipe France ». L'avis formule 11 préconisations pour y parvenir.

Le Groupe de l'UNAF retient avec intérêt quelques-unes d'entre elles dans leur proximité avec les intérêts des familles, le développement du sport-santé comme celui du bénévolat.

La préconisation 4, qui appelle à un renforcement de l'échelon intercommunal comme échelon permettant de mutualiser les équipements, nous semble particulièrement pertinente pour encourager un usage polyvalent des équipements et faciliter ainsi leur accès à toutes et tous pour « faire du sport » plus régulièrement.
L'avis appelle au développement du sport-santé, qui reste aujourd'hui encore trop limité. Les pistes telles que l'évaluation des bénéfices pour la santé de la pratique du vélo et de la marche dans les déplacements domicile-travail, la mise en place d'APS dans les EHPAD pour reculer la perte de mobilité ou prévenir les chutes avec un bonus pour le financement de ces établissements, sont des pistes intéressantes à mettre en place. Il faut le rappeler, lutter contre l'inactivité physique permet de gagner des années de vie en bonne santé, de diminuer ou de prévenir les risques liés aux maladies chroniques. Une étude récente de l'INSEP met en évidence un gain de 7 ans en espérance de vie pour les sportifs.
Enfin, la préconisation 11 vise à autoriser le statut de société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) pour les clubs professionnels et à inciter les fédérations et les clubs qui le souhaitent à recourir à ce statut. Cette préconisation nous semble utile pour encourager l'engagement bénévole et ainsi mieux accompagner les enfants dans une pratique sportive. Le recours à ce statut peut permettre un regain de l'investissement bénévole là où les recrues ont tendance à baisser. Il s'agit ainsi de faciliter la mise en œuvre d'un projet partenarial de développement territorial à partir d'un diagnostic local partagé associant bénévoles, salariés, usagers, collectivités territoriales ...
Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

Climat, énergie, biodiversité : contribution du CESE à la Convention citoyenneDECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

« Anticiper pour ne pas subir ! » c'est l'expression de l'UNAF pour guider l'action et accompagner la transition écologique.

Pour ce faire, les familles veulent être et doivent être associées aux objectifs qui les concernent. La définition d'une nouvelle trajectoire de la taxe carbone passe par deux conditions sine qua non. Il ne faut pas oublier que les charges d'énergie sont plus fortes pour les familles avec enfants, notamment en milieu rural. C'est pourquoi, nous demandons une prise en compte de la dimension familiale dans le calcul de toutes les fiscalités, y compris environnementale. Deuxième condition : si l'augmentation de la TICPE est perçue légitimement comme pesant sur le pouvoir d'achat, une transparence sur son affectation à des projets de rénovation thermique des logements ou de mobilité bénéficiant aux familles pourrait en améliorer l'acceptabilité.

Le logement et les transports sont les principaux postes de dépenses des familles et ceux-là même aussi, qui engagent le plus de taxe carbone. C'est pourquoi la rénovation des « passoires énergétiques » est une priorité absolue avec une aide indispensable. La question de la rénovation des logements à l'occasion des transactions ou de la mise en location comporte le risque de voir des logements retirés du marché, par insuffisance de moyens financiers des propriétaires. Une vigilance doit donc être portée sur ces situations surtout dans les zones tendues et une planification dans le temps doit être anticipée plutôt que de repousser sans cesse l'échéance.

S'agissant de la mobilité durable, le développement du télétravail doit être encouragé pour éviter la congestion aux heures de pointe sur les routes et dans les transports en commun. Faciliter au maximum l'usage des mobilités actives pour les déplacements du quotidien doit voir rapidement sa mise en œuvre effective. Rappelons que 58% des actifs font en voiture un trajet domicile-travail inférieur à 1km. Cette thématique est importante aussi bien pour la santé que pour l'environnement. L'UNAF s'est engagée depuis plusieurs années dans le plan vélo et marche. L'urbanisme comme le « ruralisme » doivent redonner une place aux piétons et aux cyclistes et sécuriser leurs parcours.

Enfin, le Groupe de l'UNAF souligne l'importance de l'alimentation humaine sur le climat mais aussi et surtout sur la santé. Il faut mieux informer les consommateurs sur la qualité nutritionnelle des produits et faire en sorte que les recommandations du Plan National Nutrition Santé ne soient pas en contradiction avec la SNBC.

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

@ : cmenard unaf.fr

6

« Save the date » : 23 janvier 2020, colloque « Pourquoi et comment améliorer durablement le niveau de vie des familles avec enfants ? »

ven, 07/19/2019 - 10:35

En termes économiques, qu'est-ce que la « charge d'enfant » ? Comment l'emploi des parents finance-t-il cette charge ? Comment la politique familiale aide-t-elle à y faire face ? Comment le « coût de l'enfant » contraint-il les dépenses et l'emploi du temps des parents ?

Pour répondre à ces questions, l'Unaf organise le 23 janvier 2020, à l'Assemblée nationale, un colloque sur le thème « Pourquoi et comment améliorer durablement le niveau de vie des familles avec enfants ? » qui croisera la parole des chercheurs, experts et des travailleurs sociaux.

@ : yserieyx unaf.fr

5.5

Vidéo pour promouvoir le parrainage par l'Unaf et l'Udaf 59

ven, 07/19/2019 - 10:33

En 2017, l'UDAF 59 a démarré une action de parrainage de proximité à destination de tous les enfantd avec le soutien de l'Unaf. Pour cette action, appelée RESPIRE (Réseau d'Entraide de Solidarité et de Partage dans l'Intérêt et le Respect de l'Enfant), l'UDAF 59 s'est orientée vers une action de parrainage universel (non ciblé) reposant sur l'environnement de proximité des enfants (réseau primaire) et des approches collectives pour la mise en lien.

L'UDAF 59 a bénéficié de son expérience sur le département, mais également de celles de ses partenaires ainsi que de l'ensemble des UDAF participant au groupe de travail sur le parrainage.

C'est avec le soutien de l'UNAF, qu'une vidéo a été réalisée afin de promouvoir RESPIRE. Les familles, les bénévoles et les professionnels en charge de l'action témoignent.

Retrouvez le film de présentation de l'action RESPIRE, diffusé en exclusivité lors de l'Assemblée générale de l'Unaf le 22 juin dernier, à Reims, en présence de Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé :

La Chaîne YouTube de l'UNAF
Le site du collectif Tous parrains !

Contacts : dpioli unaf.fr

3

L'Unaf publie la Lettre de la conférence nationale des mouvements

ven, 07/19/2019 - 10:33

Tout un réseau unis pour les familles : retrouvez en ligne, la lettre de la conférence nationale des mouvements de juillet 2019, éditée par l'Unaf.

+ Lire.

@ : sprevot unaf.fr

4

Stratégie pauvreté : l'unaf a participé à une journée nationale d'échanges conclue par Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé

ven, 07/19/2019 - 10:31

L'Unaf, représentée par Monique DUPUY, administratrice, a participé, le 4 juillet dernier au Ministère des Solidarités et de la Santé, à une journée d'échanges portant sur les opportunités offertes par la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté pour le travail social. Hélène MARCHAL, Chargée de mission à l'Unaf, était présente.

Brigitte BOURGUIGNON, Présidente du Haut Conseil du Travail Social, a souligné son rôle, a dressé le bilan de trois années d'engagement en appui aux travailleurs sociaux comme aux acteurs locaux. Ce dernier s'inscrit dans une démarche d'ancrage territorial afin de tenir compte des préoccupations du terrain via l'instauration de comités locaux.

Olivier NOBLECOURT, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté a quant à lui rappelé l'étape en cours de mobilisation des territoires avec les conférences régionales des acteurs (collectivités, associations, institutions) autour de priorités visant à lutter contre l'exclusion et la nécessité d'y inscrire l'évolution des pratiques des travailleurs sociaux en vue de rétablir la confiance.

Il a également rappelé le travail de contractualisation en cours avec les départements et de collaboration dans les territoires via les plateformes numériques et les points centraux d'intervention de l'Etat, avec la notion d'aller vers, d'accompagnement des plus fragiles, d'accès aux droits et aussi d'autonomie des personnes.

Les débats ont permis :

  •  de resituer le rôle du travail social qui va au-delà de l'action sociale,
  •  de repréciser sa définition issue du Haut Conseil du Travail Social, assise sur des valeurs telles celles de respect de l'autre. Celle de référent de parcours, constitutive d'une démarche nouvelle vis-à-vis de la personne accompagnée, a aussi été pointée.

La place des acteurs sociaux, la nécessité de cohérence du projet engagé, de coopératon des professionnels, ont aussi été rappelées.
Les questions de la salle ont porté sur les difficultés existantes des travailleurs sociaux et sur l'adéquation des évolutions aux réponses à leur apporter, pour y remédier.

L'après midi, le travail s'est poursuivi par une table-ronde et des ateliers destinés à enrichir les modules de formation des travailleurs sociaux dans le cadre des évolutions de leurs métiers.

Six thèmes ont été abordés :

 travail social collectif et dévelopement social,
 participation des personnes,
 insertion socio-professionnelle,
 numérique et travail social,
 travail social
 territoire, aller vers.

La journée à été conclue par Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, qui a salué les travaux et l'utilité du Haut Conseil du Travail Social ainsi que l'implication des travailleurs sociaux dans la stratégie pauvreté.

@ : hmarchal unaf.fr

2

Entre 25 et 49 ans, un salarié à plein temps travaille en moyenne 1 748 heures par an

ven, 07/19/2019 - 10:30

Dans son édition 2019 de sa publication « Emploi, chômage, revenus du travail », l'Insee informe qu'une personne de 25 à 49 ans, salariée à plein temps consacre en moyenne 1748 heures à son activité professionnelle.

Ces 1748 heures - qui n'incluent pas les temps de transport - représentent plus du double des quelques 850 heures annuelles qu'un enfant de 3 à 11 ans passe en moyenne à l'école chaque année. C'est aussi supérieur aux 1591 heures qui définissent une solution d'accueil du jeune enfant à temps plein.

Ce chiffre mesure combien la question de la conciliation vie familiale / professionnelle des parents salariés est un arbitrage continu quel que soit l'âge des enfants.

5

Protection de l'enfance : proposition de loi visant à moderniser le système de protection de l'enfance

ven, 07/19/2019 - 10:30
Création d'une agence fusionnant les différents organismes existants Création d'un fichier national d'agrément des assistants familiaux Transfert du versement des allocations familiales vers les assistants familiaux ou organismes Accompagnement des jeunes majeurs jusqu'à 21 ans Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...

Vie prof-vie privée : Directive (UE) 2019/1158 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 concernant l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et des aidants

ven, 07/19/2019 - 10:30
Congé d'aidant minimal : 5 jours Congé paternité minimal : 10 jours Abrogation de la directive 2010/18/UE du Conseil Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...

Pages