S'abonner à flux Les News de l'UNAF Les News de l'UNAF
L'UNAF est l'institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de toutes les familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique. Elle anime le réseau des 100 Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) et des 22 Unions Régionales des Associations Familiales (URAF), et les appuie dans leurs missions institutionnelles et de services aux familles.
Mis à jour : il y a 14 heures 22 min

PJM Udaf 86 - Cap sur la curatelle : les majeurs protégés du groupe de représentants présentent leur travail

mar, 10/01/2019 - 18:03

Courant 2018, un groupe de représentants de majeurs sous mesure de protection juridique a vu le jour dans le cadre de la participation des personnes accompagnées. Très rapidement, l'idée est née de mettre au point un support permettant de lister les démarches que peut faire seule une personne sous curatelle et de faciliter ainsi les échanges avec les prestataires et les organismes.

Ce travail a été le fruit d'une réflexion commune et d'expérimentations sur le terrain par les majeurs du groupe de représentants.

Il a été officiellement présenté lors de l'Assemblée Générale en juin dernier en présence de certains membres du groupe, très fiers du résultat. Bravo à eux pour leur implication !

Affiche

cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

1.5

PJM Udaf 76 : assemblée Générale du Groupe d'Etude des Services Tutélaires de l'Ouest (GESTO) à Rouen

mar, 10/01/2019 - 18:03

Les membres du Groupe d'Etude des Services Tutélaires de l'Ouest (GESTO) se sont réunis les 19 et 20 septembre à Rouen à l'occasion de leur Assemblée Générale.

Accueillis par Franck Bihl, Directeur Général de l'Udaf 76, les participants, tous associations tutélaires (inter fédération) du Grand Ouest, ont abordé l'impact de la loi du 23 mars 2019 sur l'exercice des mesures.

Le groupe a également convié Laurence Gatti, Docteur en Droit à l'Université de Poitiers, afin d'identifier les évolutions/adaptations nécessaires à apporter aux pratiques professionnelles.

Placées sous le signe de la convivialité, ces deux journées se sont terminées par l'évocation des perspectives 2019/2020, notamment sur la poursuite des groupes de travail et la mise à jour des outils de communication.

@ : smoreau udaf76.fr

1.2

PJM Udaf 74 - présence de l'Udaf lors des Journées du patrimoine, au Tribunal de Grande Instance d'Annecy

mar, 10/01/2019 - 18:02

A l'initiative du CDAD 74, une journée portes-ouvertes s'est tenue au Tribunal de Grande Instance d'Annecy, le samedi 21 septembre 2019, durant laquelle l'Udaf a tenu un stand pour présenter son service de soutien aux Tuteurs familiaux et répondre aux questions des familles.

La présence de l'Udaf était associée à celle de la Chambre des Notaires, du Barreau, de l'association d'aide aux victimes, du CIDFF, et de la PJJ à travers une exposition sur la justice des mineurs.

@ : christophe.dubois udaf74.fr

1

PJM Udaf 63 : un colloque régional sur le thème : « Protection juridique des majeurs : enjeux et perspectives de la loi Justice »

mar, 10/01/2019 - 18:02

L'Udaf du Puy de Dôme organise le 17 octobre prochain à Clermont Ferrand (salle Polydôme), un colloque régional sur le thème : « Protection juridique des majeurs : enjeux et perspectives de la loi Justice ».

Cet événement, pour lequel 400 personnes sont attendues, est ouvert aux professionnels et à toute personne amenée à exercer une mesure pour un proche.

Animé par M. Gilles Raoul Cormeil, Professeur en droit privé, ce colloque aura pour intervenante principale Mme Anne Caron-Deglise, Avocate générale auprès de la cour de cassation, qui reprendra et décryptera les récentes évolutions législatives qui touchent le secteur de la protection juridique.

L'après-midi, plusieurs professionnels se réuniront autour de deux tables rondes traitant alternativement de la protection de la personne et de la protection des biens. Philippe Morin, coordonnateur du pôle « Protection et Droit des personnes » à l'Unaf, y participera.

Renseignements et inscriptions dans la limite des places disponibles - Agnès DEMICHEL – 04 73 31 92 60 – ademichel udaf63.fr

0.5

Actualités législatives du 23 au 27 septembre 2019 : projet de loi relatif à la bioéthique

mar, 10/01/2019 - 17:54

Les députés ont débuté l'examen du projet de loi relatif à la bioéthique le mardi 24 septembre. Les débats se prolongeront jusqu'au 15 octobre prochain, date prévue du vote solennel sur l'ensemble du texte.

Au cours de cette première semaine d'examen, les députés ont adopté les articles 1 (extension de l'AMP aux couples des femmes et aux femmes célibataires) et 2 (don et autoconservation des gamètes) et ont commencé les débats sur l'article 3 (accès aux origines pour les enfants nés d'un tiers donneur).

Sur le fond, l'article 1er n'a été modifié qu'à la marge avec l'adoption des amendements suivants :

  • Il a été ajouté dans l'article L 2141-2 du code de la santé publique la notion de projet parental dans l'objet même de l'AMP. Ainsi une première phrase a été inséré ainsi libellée « L'assistance médicale à la procréation est destinée à répondre à un projet parental. »
  • Sur l'alinéa posant un principe de non-discrimination dans l'accès à l'AMP notamment au regard du statut matrimonial ou de l'orientation sexuelle des personnes, le terme « personnes » a été remplacé par « demandeurs ».
  • L'alinéa, qui vise à énumérer les cas faisant obstacle à l'insémination ou au transfert d'embryons, a été mis sous forme de liste. Il s'agit :

o du décès d'un des membres du couple,

o de l'introduction d'une demande en divorce ou de séparation de corps,

o de la signature d'une convention de divorce par consentement mutuel selon les modalités prévues à l'article 229-1 du code civil,

o de la cessation de la communauté de vie,

o de la révocation par écrit du consentement prévu au deuxième alinéa du présent article par l'un ou l'autre des membres du couple auprès du médecin chargé de mettre en œuvre l'assistance médicale à la procréation.

  • Sur le sort des embryons en cas de décès de l'un des membres du couple, il a été ajouté que chaque année, au moment où le couple est consulté sur le point de savoir s'il maintient son projet parental, que le couple soit également interrogé sur la question du devenir des embryons en cas de décès de l'un d'eux, et puisse consentir à ce que l'embryon soit donné à l'accueil ou à la recherche, si cette éventualité venait à se réaliser.
  • deux amendements ont été retenus ayant pour objet de substituer aux termes « le couple ayant renoncé » à l'embryon par « ayant consenti à l'accueil de leur embryon par un autre couple ». Ces amendements s'inscrivent dans le registre sémantique constamment retenu pour l'embryon humain depuis 1994.
  • la mise en œuvre de l'AMP est précédée d'entretiens particuliers des demandeurs avec des médecins de l'équipe clinicobiologique pluridisciplinaire des CECOS et il a été ajouté que les entretiens sont effectués par des médecins mais aussi par d'autres professionnels de santé. La composition de cette équipe sera fixée par décret en Conseil d'Etat.
  • Sur l'information délivrée par les médecins de l'équipe clinicobiologique pluridisciplinaire, il a été précisé que cette information devait être donnée « complètement et au regard de l'état des connaissances scientifiques » afin de favoriser un consentement éclairé.
  • Dans le dossier-guide remis aux demandeurs d'une AMP comportant des éléments d'information sur l'accès aux données non identifiantes et à l'identité du tiers donneur, il a été ajouté que « Les membres du couple sont incités à anticiper et créer les conditions qui leur permettront d'informer l'enfant, avant sa majorité, de ce qu'il est issu d'un don. »

S'agissant des modifications adoptées sur l'article 2, les amendements suivants ont été adoptés :

  • Partant du fait que les dons de spermatozoïdes et les dons d'ovocytes ne peuvent être placés sur un même plan, il a été précisé que le don partiel de gamètes ne concerne que les dons de spermatozoïdes.
  • Les députés sont revenus au projet de loi initial en précisant que seuls les établissements publics de santé ou les établissements de santé privés à but non lucratif habilités à assurer le service public hospitalier peuvent, lorsqu'ils y ont été autorisés, procéder au prélèvement, au recueil et à la conservation des gamètes.
  • En cas d'absence de réponse pendant dix années consécutives, les gamètes conservés pourront être accueillis par une autre personne ou par un autre couple, faire l'objet d'une recherche ou d'un arrêt de conservation, selon les indications qui auront été données par la personne elle-même lors du consentement à la conservation.
  • Il a été ajouté un alinéa visant à permettre le déplacement des gamètes autoconservées afin qu'une personne puisse poursuivre son parcours d'AMP à l'étranger en cas d'installation à l'étranger ou puisse poursuivre son parcours d'AMP en France en cas d'installation en France.
  • Il a été précisé que les entreprises publiques et privées ainsi que les personnes morales de droit privé ne peuvent prendre en charge ou compenser par quelque moyen que ce soit et de manière directe ou indirecte l'autoconservation des gamètes de ses salariées. Par rapport à l'amendement adopté en commission spéciale, il s'agit par ces précisions de détailler selon le statut des entreprises et d'interdire tout type de compensation même indirecte de type prime, cadeaux ou avantages en nature.

Un article 2 bis a été ajouté. Il est issu d'une démarche transpartisane et vise à alerter le Gouvernement sur l'urgence de mesures fortes, soutenues et coordonnées de lutte contre l'infertilité. L'article est ainsi rédigé : « Les mesures nationales et pluriannuelles d'organisation concernant la prévention et l'éducation du public, l'information sur la fertilité féminine et masculine, la formation des professionnels de santé, et la coordination en matière de recherche et de protocolisation pour lutter contre toutes les causes d'infertilité, notamment comportementales et environnementales, sont définies par arrêté pris conjointement par les ministres chargés de l'éducation nationale, de la santé et de la recherche et de l'écologie. »

La Ministre, Mme Agnès Buzyn, a précisé en réponse à cet amendement : « Je ne résiste pas à vous dire qu'il s'agit d'un sujet de préoccupation quotidienne du ministère des solidarités et de la santé et nous avons beaucoup de mesures dans le plan priorité prévention, qui visent à améliorer la fertilité. Elles y concourent : la lutte contre le tabac, la lutte contre les perturbateurs endocriniens, la stratégie de santé sexuelle. Nous avons des actions de recherche animées par le ministère de Frédérique Vidal. Mais je pense que l'idée de mettre en cohérence et en synergie la totalité des actions que nous menons et le mettre dans un arrêté qui permettrait de regrouper tout cela sous une forme de stratégie spécifique, me parait une excellente idée. Cela donnerait de la visibilité et nous permettrait de vérifier qu'il n'y a pas de trous dans la raquette. Nous sommes donc très favorables à cet amendement. »

@ : cmenard unaf.fr

10

L'Unaf a participé au premier Famillathlon organisé par l'Udaf du Haut-Rhin

mar, 10/01/2019 - 17:54
Succès populaire pour le premier Famillathlon de Mulhouse

L'Udaf du Haut-Rhin associée à Famillathlon et au Comité Départemental Olympique et Sportif a réuni dimanche 29 septembre au parc Glück de Mulhouse plus de 30 associations pour ce premier Famillathlon alsacien.

Réunir les familles autour de la dynamique du sport en leur faisant partager ses valeurs, faciliter les liens, mieux connaître son corps pour mieux prévenir contre les risques de mauvaise santé, c'est ce délicieux cocktail d'activité ou de démonstration que l'Udaf du Haut Rhin a fait déguster au Mulhousien et habitants du sud alsacien.

Sous un soleil radieux les familles ont apprécié cette occasion de se rencontrer et découvrir de nombreuses activités gratuites.

Patrick Chretien, Secrétaire général de l'Unaf, venu en voisin depuis Metz en famille, à représenté la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, et le conseil d'administration de l'Unaf.

10

Résidence alternée : l'Unaf a rencontré la députée UDI de Polynésie française

mar, 10/01/2019 - 17:51

Vendredi 27 septembre, Jean-Philippe Vallat, en charge de la Direction des politiques et actions familiales et des études à l'Unaf, et Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires, ont rencontré la députée UDI de Polynésie française Mme Nicole Sanquer.

L'échange a porté sur les questions de résidence alternée pour les enfants en cas de séparations des parents, sur les pensions alimentaires et sur les conditions pour permettre aux pères de prendre leur place dès la naissance de l'enfant.

@ : cmenard unaf.fr

8

En France, 86% de la population juge la famille « très importante dans la vie »

mar, 10/01/2019 - 17:50

L'enquête européenne sur les valeurs mesure régulièrement ce que les habitants de nombreux pays jugent « important dans la vie ». Au palmarès des valeurs 2018, en France comme en Europe, la famille arrive toujours bien en tête. Avec 86%, elle est jugée 8 fois plus souvent « très importante » que la politique.

D'une vague à l'autre, ce résultat varie très peu (il était de 82% en France en 1990).

7

« Migrations, famille et vieillissement » dans les DROM / Etude longitudinale par Internet pour les Sciences sociales

mar, 10/01/2019 - 17:49

L'UNAF a pris part à la séance du comité du Label de la statistique publique du 27 septembre 2019 qui examinait deux études.

  • Une demande de label de qualité statistique pour l'enquête « Migrations, famille et vieillissement » (MFV-2) dans les DROM, qui a pour but de recueillir 13 000 réponses dans ces territoires entre 2020 et 2021.
  • Une demande d'échantillon pour le panel « ELIPSS », destiné à produire des données longitudinales concernant l'ensemble des champs de l'analyse des sciences de l'homme et de la société. Il s'agit de recruter 1250 panélistes supplémentaires.

Le comité du Label examine tous les projets d'enquête que lui soumettent les services producteurs de la statistique publique. L'UNAF y émet des recommandations pour améliorer la prise en compte du fait familial par le système statistique français.

6

Projet d'arrêté relatif au calcul des aides personnelles au logement et de la prime de déménagement : nouveau coup dur pour le pouvoir d'achat des familles les plus modestes

mar, 10/01/2019 - 17:48

L'Unaf, représentée par Marilia Mendes, coordonnatrice du pôle « Habitat - Cadre de vie » a participé à la séance plénière du Conseil national de l'Habitat (CNH), qui s'est tenue le 16 septembre 2019, avec à l'ordre du jour le projet d'arrêté relatif au calcul des aides personnelles au logement et de la prime de déménagement.

L'actualisation des APL prévue au 1er octobre 2019 est de 0,3% au lieu de1,53% (Indice de référence des loyers (IRL) du 2e trimestre 2019) et déroge une nouvelle fois à la règle prévue par la loi. L'Unaf a précisé que cette sous-actualisation pouvait représenter un montant d'APL non perçu pouvant aller jusqu'à 4 € par mois pour les allocataires aux revenus les plus bas.

Elle a dénoncé cette mesure qui vient s'ajouter à la sous-actualisation des prestations familiales au 1er avril 2019 (0,3% au lieu de 1,6%). Il s'agit d'un nouveau coup dur pour ces familles qui voient leur pouvoir d'achat de nouveau se dégrader.

L'Unaf déplore ces nouvelles mesures d'économies sur les APL qui arrivent après la baisse mensuelle de 5 euros des Aides personnelles au logement en 2017, l'instauration de la « Réduction de loyer de solidarité » dans le logement social et la suppression de l'APL Accession en 2018, ainsi que l'absence de leur revalorisation au 1er octobre 2018. L'accumulation de ces mesures depuis plusieurs années ont eu pour conséquence d'accentuer la déconnection des APL de la dépense réelle supportée par les familles, surtout en ce qui concerne les charges.

L'Unaf alerte les pouvoirs publics des impacts sociaux et économiques de ces décisions qui fragilisent le budget des familles les plus modestes.

Par ailleurs, l'Unaf a interpellé de nouveau le Président du CNH sur la mise en place de la contemporanéité des ressources. Elle a demandé que des simulations sur des cas types de familles soient présentées lors de la prochaine réunion plénière.

@ : mmendes unaf.fr

5

PJM : loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 « de programmation 2019-2022 et de réforme pour la justice » : points de vigilance et pistes de réflexion

mar, 10/01/2019 - 17:47

L'Unaf a réalisé une note relative au volet PJM de la Loi de programmation justice 2019 - 2022 et de réforme pour la justice.

Cette note propose une lecture de cette réforme, les points de vigilance et les pistes de réflexion.

Y ont contribué par leur relecture et participation : Madame Caron Déglise, Magistrate, Avocate générale à la Cour de Cassation, Madame Cheminet, Magistrate honoraire, formatrice et Madame Gatti, Maître de conférences en Droit privé et sciences criminelles Université de Poitiers, membre de l'Equipe de Recherche et Droit privé.

Rapport de mission interministérielle "L'ÉVOLUTION DE LA PROTECTION
JURIDIQUE DES PERSONNES"

Note Unaf sur la réforme de la justice

@ : pmorin unaf.fr - cfanou unaf.fr

3

Une étude dont l'Unaf est partenaire réalisée par Trajectoire Réflex demontre l'apaisement des tensions entre parents et enfants grâce à l'intervention de l'étudiant au domicile de l'enfant

mar, 10/01/2019 - 17:46

L'Unaf, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Ecole - Petite enfance - Jeunesse » et l'Udaf de Haute Marne ont participé, le 25 septembre dernier, à la Journée du refus de l'échec scolaire consacrée cette année à l'accompagnement http://www.lab-afev.org/refusechecscolaire/

Une étude, dont l'UNAF est partenaire, réalisée par Trajectoire Réflex pour l'AFEV sur l'accompagnement effectué par les étudiants de l'AFEV a été dévoilée lors de cette journée. Elle montre de très bons résultats et notamment dans l'apaisement des tensions entre parents et enfants grâce à l'intervention de l'étudiant au domicile de l'enfant.

Pendant le colloque JRES à Paris, des universités de Gérone en Espagne et de Padoue en Italie étaient présentes, ainsi qu'un réseau ROCLD (regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage) au Québec qui organisait le même jour sa première journée du refus de l'échec scolaire.

Amandine Driout Dufert, animatrice de l'Udaf de Haute-Marne a présenté l'action d'animation d'un CLAS (contrat local d'accompagnement à la scolarité). 30 bénévoles de 18 à 84 ans sont formés à l'accompagnement d'enfants du primaire et du collège. Elle a particulièrement insisté sur la coopération de tous. Cette année, des collégiens accompagnés se sont proposés pour aider les plus petits. Après avoir fini leurs devoirs, ils aident les CP et les CE1. De même, des mères d'enfants accompagnés se sont proposées comme bénévoles. Elles ont regagné en confiance en elle et une des mères a pu depuis retrouver un emploi.

Pour conclure, le directeur de l'AFEV, Christophe Paris, a appelé de ses voeux que l'accompagnement scolaire devienne grande cause nationale afin que tout enfant en fragilité dans son parcours puisse bénéficier d'un « mentor » (terme international désignant l'accompagnement scolaire), avec une ambition de 100 000 mentors. Le Ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui était présent a souligné que « la persévérance de l'Afev est à l'origine de son efficacité ».

@ : phumann unaf.fr

2

L'Unaf a participé aux 10 ans de la Fondation Ocirp

mar, 10/01/2019 - 17:44

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf et Guillemette Leneveu, Directrice Générale, étaient présentes le 24 septembre dernier, au Théâtre de la Cité internationale à Paris, pour célébrer les dix ans de la Fondation Ocirp.

Cette soirée anniversaire a été l'occasion de présenter les actions menées en direction des jeunes orphelins et les perspectives pour les cinq prochaines années. Orphelinage, veuvage, autonomie, l'ensemble des actions d'intérêt général en lien avec l'activité de l'OCIRP a été placé sous l'égide de sa Fondation afin de se donner les moyens d' « Agir au coeur des familles ».

Rappelons que l'Unaf et l'Ocirp qui se sont rencontrés le 12 septembre dernier, sont partenaires depuis de nombreuses années. Deux prochains partenariats sont en cours : l'un sur la médiation familiale et le second sur les aidants.

2.

L'Unaf a rencontré le nouveau directeur général de l'enseignement scolaire, Edouard Geffray

mar, 10/01/2019 - 17:43

L'Unaf, représentée par Rémy Guilleux, administrateur, accompagné de Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Ecole - Petite enfance - Jeunesse », a rencontré le nouveau DGESCO, Edouard Geffray, le mardi 24 septembre.

Les principaux dossiers évoqués par l'Unaf ont porté sur :

  • l'instruction obligatoire à 3 ans,
  • l'importance pour l'Unaf, des relations familles Ecoles,
  • la réforme du lycée et la notion de groupe classe,
  • l'offre de spécialités en classe de 1re et Terminale en milieu rural.

Edouard Geffray a réaffirmé l'importance de la scolarisation de tous les enfants à 3 ans. 30 000 enfants de 3 ans étaient non scolarisés jusqu'à présent. Ce chiffre n'est pas négligeable puisqu'il représente tout de même la population d'un département comme l'Oise.

Un comité de suivi de la réforme du lycée sera mis en place pour améliorer l'organisation notamment concernant les conseils de classe. L'offre de spécialité a permis d'améliorer la couverture en proposant une palette plus large de 3 à 4% de spécialités en milieu rural. Le CNED va par ailleurs proposer des spécialités non suivies par le lycée.

Une des priorités de l'année va être, pour la DGESCO, d'élaborer un travail avec l'université et les grandes écoles pour une bonne intégration des nouveaux profils de bacheliers qui seront plus diversifiés.

Le supérieur va devoir évoluer dans le sens d'une plus grande diversité des parcours. La DGESCO est consciente du fait que c'est une préoccupation des familles. Les pré-requis attendus pour chaque filière vont être listés afin de rassurer les élèves et leurs familles. L'idée est de constituer des familles de métiers comprenant telle ou telle spécialité.

La DGESCO a fait part des retours positifs concernant le dédoublement des classes de CP/CE1. Cela concerne aujourd'hui 300 000 enfants et les réactions des enseignants de CE2 sont particulièrement positives concernant le comportement des enfants qui se retrouvent davantage en confiance.

Les évaluations de février par rapport à septembre en CP montrent, par ailleurs, une forte réduction des écarts entre les écoles prioritaires et les écoles non prioritaires.
L'évaluation de début de CE1 en 2019 pourra permettre de comparer avec 2018.

L'Unaf a, par ailleurs, interrogé le DGSCO concernant les établissements des savoirs fondamentaux prévus initialement dans la loi pour une école de la confiance. Edouard Geffray a expliqué qu'il s'agissait d'une volonté de renforcer la coopération entre écoles et collèges, en milieu semi-rural, afin de maintenir un réseau territorial dynamique, en travaillant ensemble autour d'un projet. Il n'était en rien question de supprimer les directeurs d'école. La coopération devait permettre une structure administrative plus étoffée. L'Unaf a, par ailleurs, fait part de l'action des Udaf concernant l'animation des espaces parents. Edouard Geffray a affirmé sa volonté de soutenir ce rapprochement des parents de l'école.

@ : phumann unaf.fr

1.5

L'Unaf publie les actes et les vidéos de la Journée nationale « La parentalité à l'épreuve de la société du bien-être » organisée le 4 juin dernier

mar, 10/01/2019 - 17:42

Le soutien à la parentalité est devenu un pilier de la politique familiale actuelle et fait l'objet d'une stratégie d'Etat à part entière. Le 4 juin dernier, l'Unaf a organisé une journée nationale sur le thème « la parentalité à l'épreuve de la société du bien-être » à destination de son réseau d'Udaf-Uraf et de ses partenaires institutionnels. + Lire en rappel.

Isabelle Saunier, Présidente du département « Droit de la famille, Parentalité, Enfance » à l'Unaf et David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la famille, parentalité, protection de l'enfance » ont animé cette journée.

Cette rencontre riche en échanges et en partage a proposé différentes séquences d'intervention portant sur les politiques publiques de soutien à la parentalité mais aussi sur les programmes normatifs liés à la parentalité. De multiples réflexions éthiques liées aux conditions du bien-être ou encore à l'éducation à la consommation ont également été débattues lors de cette journée.

Cet évènement a notamment permis la rencontre de certains des meilleurs spécialistes de la parentalité de divers horizons : Xavier Briffault (sociologue), Valérie-Inès de la Ville (professeur de sciences de gestion), François Flahault (philosophe), Pierre-Yves Manchon (DGCS), Claude Martin (sociologue) et Gérard Neyrand (sociologue).

80 participants étaient présents lors de cette journée.

Retrouvez le livret du participant.

Les actes sont disponibles sur le site de l'UNAF. Y accéder

Le clip de présentation de la journée est disponible sur la chaine YouTube de l'UNAF via ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=Pyt1J1KlBLg&t=9s

  • 01- Colloque parentalité : Introduction de la journée - Isabelle SAUNIER, Présidente du département Parentalité-Enfance à l'UNAF
  • 07- Colloque parentalité : Etre parent d'un enfant consommateur - Valérie-Inès DE LA VILLE, Professeure de Sciences de Gestion à l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) de Poitiers et Directrice du Centre européen des produits de l'enfant.

@ : zbernon unaf.fr

1.

Pages